Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Dimanche 22 Janvier 2017 et il est 21:20:48

 

 
 
 

dossier_entreprise

Remonter ]  dossier entreprise ] economie_actualite ] manifestations reportages ] besoins  logistique ] logistique salaries ] enquetes situations ] civilite_societe ] multidedia_enligne_log_transport ]

Remonter ] formation_pourtous ] decodage_certificatdetravail ] travail_selection_age ] courrielcondition_detravail_discussion

Entreprise, collaboration, objectifs communs,...

 

 

[formation pour tous]page 2[ exemple de décodage certificat de travail ][code bonne conduite]

Aider les jeunes à se profiler Les apprentis trop souvent laissés pour compte. Un Lausannois comble la lacune. Philippe Doudin, lire la suite, coordonnées. 11/04/2003

--Les retraités, les plus de 40 ans, les trop jeunes, des milliers de personnes que l'on met au rancart. La suite 27/03/2003

--Dossier de l'entreprise du site : cette semaine, Ces conflits qui nous empoisonnent en entreprise 27/12/2002

Article de presse du "Lausanne Cités" :

--"MOBBING en hausse : Torture au travail " du jeudi 19/12/2002 vers les deux pages scannées

--Le concept de l’«intelligence émotionnelle» est relativement récent 19/12/2002

--Le cas exemplaire de John T.  Le coaching s’adresse toujours plus toujours plus fréquemment à des managers en difficulté.

[économie actualité code de bonne conduite  ] best practice 8/12/02

Voir aussi :Afin de plus d'infos, lire le compte rendu d'entreprise ayant instaurée la démarche qualité quels en sont les ingrédients, les diverses recettes du management et les avis sur les déroulements et incidents ? Question d'internaute. qualité en entreprise témoignages être enrôler intelligemment dans une nouvelle structure et non se sentir rejeté. Bonne lecture. L'association de ces textes est une suggestion de recueil n'engage pas les personnes, par contre leurs démarches est plus que salutaires dans une évolution de plus en plus "divinatoire et indestructible" de certains secteurs et olympisme au travail.

Sur cette page :

--Cadres : La tempête a aussi ses vertus art. du quotidien 24heures Lausanne Suisse. 

--Gestion logistique : l'exécution prime sur la planification 09/11/2002

--Fusion de la logistique Veillon/Ackermann: 194 emplois supprimés

--Les CFF verseront 5millions à leurs collaborateurs  

Bien rédiger un certificat de travail  Trop d’idées reçues circulent au sujet du certificat de travail 05/12/2002 voir textes ci-dessous CRYPTAGE des certificats de travail

 

LA gestion des âges dans les entreprises.  Document en ligne: Rapport annuel 2004 : gestion des âges et politiques de l'emploi - La Documentation française. Le rapport annuel de l'IGAS commence par un état des lieux de la situation et de l'évolution de l'emploi des seniors en France en 2004 (vieillissement de la population, projection démographique jusqu'en 2050, répartition....La suite   Téléchargeable aussi ICI.

Bref arrêt sur la signification des codages de certificat de travail et quelques menus décryptages.

Chiffelle Pierre (S, VD), pour la commission: Les deux initiatives proposent d'apporter un remède aux importants problèmes et DÉCRYPTAGE des certificats de travail document Word lien : http://www.parlament.ch/ab/data/d/n/4608/32771/d_n_4608_32771_33000.htm  Initiative parlementaire.

http://www.parliament.ch/afs/data/f/gesch/2000/f_gesch_20000426.htm Initiative parlementaire.
Modification de l'article 330a CO (certificat de travail) 12/12/2002
http://www.portailemploi.ch/emploi.nsf/Pages/homeCertif?OpenDocument DÉCRYPTAGE certificat travail

A préciser que les initiatives Tschäppät et Eymann 00.428 & 00.426 ont été classées par la Commission des Affaires juridiques en date du 10.12.2002. De ce fait il ne sera donné aucune suite aux propositions formulées par ces 2 parlementaires. [ exemple de décodage certificat de travail ] 18/01/2003

Le fardeau lourd à traîné lors d'une quête d'emploi révèle peut être les héritages d'un management basé sur les principes d'accusation et de ségrégation qui sévit depuis quelques années, révélant des défauts de jugement en entreprise elle même qui ne trouve d'autre solution robotisée que d'acculer les plus faibles dans l'organigramme. C'est une réaction commune de "militantisme"  de persécution endurée par les 6 dernières générations, et copies maladroites d'un américanisme non adapté à toute la planète et poussé à des arrogances managériales extrêmes.    lomag-man                                                          27/12/2002

 

En page annexe:

Responsabilité sociale. Un programme onusien incite les entreprises à respecter les droits du travail et les normes environnementales. 

Enquête
Gestion logistique :
l'exécution prime sur la planification

Jean-Baptiste Dupin, 01 Informatique,
le 08/11/2002 à 10h00

Les entreprises évitent d'autant plus volontiers les projets de planification qu'ils ne sont pas forcément indispensables et plutôt mal adaptés pour répondre à une situation de crise.

Les outils de gestion d'entrepôt ou de transport souffrent moins de la conjoncture que ceux de planification. Plus faciles à appréhender, ils répondent mieux aux besoins des entreprises dont la visibilité est réduite.

Il y a encore quelques mois, lorsqu'on évoquait la gestion logistique (Supply Chain Management), on parlait essentiellement des outils de planification (Advanced Planning System). Ces solutions puissantes volaient alors la vedette aux outils d'exécution, comme les progiciels de gestion d'entrepôt ou de transport. Aujourd'hui pourtant, le marché semble se rééquilibrer : le cabinet AMR Research a ainsi constaté qu'en 2001 les ventes de licences d'outils d'exécution ont crû de 23 % en Europe, contre seulement 9 % pour les outils de planification. Induit par la conjoncture, ce mouvement s'explique autant par un regain d'intérêt pour les outils d'exécution que par la relative désaffection pour les outils de planning. Tant dans leurs investissements que dans leurs opérations, les entreprises doivent faire face à une situation extrêmement instable, aussi fluctuante à court terme qu'incertaine à moyen terme.

Les sociétés investissent désormais à coup sûr, c'est-à-dire avec un retour sur investissement clairement établi et, surtout, rapide. Exit, donc, les grands projets stratégiques à plusieurs millions d'euros. « La planification nécessite de revoir les rôles, un modèle d'organisation. Il faut manipuler des informations : c'est plus abstrait et plus complexe. L'exécution est plus facile à appréhender, car il s'agit d'optimiser une organisation existante », souligne Joseph Roussel, directeur au cabinet PRTM.

Il faut adapter les opérations à l'instabilité du marché

Longs, coûteux, complexes et incertains, les projets de planification ressemblent à des pièges. Les directions les évitent d'autant plus volontiers qu'ils ne sont pas forcément indispensables. On peut continuer de planifier son activité avec les moyens du bord. Mais on ne peut se passer d'un outil de gestion des commandes. C'est pourquoi, en comparaison, les projets touchant l'exécution, vitaux et mieux définis, rencontrent plus de succès. Ces projets ne concernent d'ailleurs pas tant l'achat de nouvelles licences que l'optimisation de l'existant. « On ne peut plus se contenter de quelque chose de moyen », résume Emma Jouvente, directrice commerciale de l'éditeur spécialisé Catalyst. Les entreprises sont obligées d'adapter la marche de leurs opérations non seulement aux exigences de leurs clients, mais aussi à l'instabilité du marché. Or, les outils de planification, tant par leurs délais de mise en oeuvre que par la durée de leurs cycles opérationnels, sont mal adaptés à cette situation. « La planification fonctionne très bien en période lissée. Toutefois, elle atteint ses limites dans des périodes comme celle d'aujourd'hui. D'autant qu'on ne possède pas d'historique similaire pour alimenter les modèles », explique Michel Rousseau, consultant spécialisé en gestion logistique.

Sans pour autant minimiser l'importance d'une vision à long terme des activités, les entreprises cherchent donc surtout à être plus efficaces et plus réactives au quotidien. Emergent ainsi de nouvelles fonctionnalités tels la reconnaissance vocale et les systèmes d'alerte, et de nouveaux concepts - comme la gestion des événements (SCEM). Ils permettront de gagner quelques précieuses minutes dans l'entrepôt ou de réduire les stocks de sécurité. « De visibilité, le maître mot va devenir contrôle », prédit la directrice commerciale de Catalyst.

Les éditeurs poussés à muscler leurs services

Hébergement d'applications, experts en régie partielle, centres d'alerte, réseaux d'échange de données : de plus en plus, l'éditeur d'outils de gestion logistique étoffe ses offres de services. Ces progiciels demandent, en effet, tant d'expertise et des réglages tellement fins qu'il est souvent le mieux placé pour répondre efficacement aux demandes de ses clients. « Sans service terrain, il est quasiment devenu impossible de vendre un produit », note Michel Rousseau, consultant en gestion logistique. Plus qu'un vendeur de « boîtes », l'éditeur est donc en passe de devenir un véritable partenaire logistique, conseil à la fois pour le choix, la mise en oeuvre et l'utilisation optimale de ses produits. « Nous pensons qu'il est obligé d'apporter un conseil pour se porter garant de ses promesses », estime Joseph Roussel, directeur au cabinet PRTM.

 

Les CFF verseront 5millions à leurs collaborateurs


Les CFF veulent distribuer à leurs collaborateurs les quelque 5millions de francs de bénéfices générés dans le cadre d’Expo.02. Le personnel mérite un bonus pour cet engagement exceptionnel, estime l’entreprise. Les CFF répondent ainsi à leur promesse, déclare le chef de la division voyageurs, Paul Blumenthal, dans une interview parue dans le dernier numéro du journal du Syndicat du personnel des transports (SEV). La répartition du montant des bénéfices doit encore être discutée au sein des commissions du personnel.


CADRES  

SUPPLEMENT EMPLOIS / (31/10/2002)

La tempête a aussi ses vertus

Un coup de tabac permet de se remettre en question mais un bon coaching se fait par beau temps. Jean-François Tagini défend des relations basées sur le respect, la confiance et la tolérance au sein de l’entreprise. Janine JoussonsJean-François Tagani défend des relations basées sur le respect, la confiance et la tolérance au sein de l’entreprise.	Janine Joussons

Arrêtons de nous complaire dans la sinistrose, s’insurge Jean-François Tagini. Chacun doit être capable de se remettre en question. Lorsque nous sommes pris dans la tempête, nous avons tendance à nous séparer du capitaine parce qu’il a l’habitude de naviguer par beau temps, alors qu’il possède tout un bagage humain et professionnel pour affronter le grain. Et si la tempête était l’occasion de se remettre en question en sa compagnie? Encore faut-il être conscient qu’un coaching mené en période de crise prendra plus de temps que s’il fait beau. C’est en anticipant le changement de temps que l’on a le plus de chance de disposer de la bonne personne au bon endroit et au bon moment.»

«La tête dans le guidon»

Après avoir dirigé l’antenne suisse d’Alexandre TIC, spécialisée dans le recrutement des cadres et aujourd’hui filiale d’Adecco, Jean-François Tagini a créé sa propre société, Tagini Consulting. Elle est précisément spécialisée dans le coaching, le teambuilding (coaching de groupe), le feedback 360° (évaluation d’un cadre par son entourage) ou encore l’assessment (évaluation du personnel). Autant de démarches fondées autour de la personnalité du collaborateur, de ses atouts et de ses faiblesses, «mais dans le contexte de globalisation que nous vivons depuis plusieurs années, est-ce que l’on s’intéresse encore à l’humain? Nous avons pourtant les moyens à disposition pour bien connaître les collaborateurs de la maison et leur cheminement personnel, pour les intégrer dans le développement de l’entreprise, les motiver et les fidéliser.»

Bien sûr, Jean-François Tagini fait un plaidoyer en faveur de sa paroisse, mais on peut difficilement lui donner tort lorsqu’il déplore que l’on a souvent tendance à «rouler la tête dans le guidon» lorsque tout va bien et que l’on se retrouve fort dépourvu lorsque surgit la mauvaise saison; «à ce moment, le cycliste manque totalement de hauteur alors qu’il devrait apprendre à vivre avec une incertitude stratégique». Et de constater: «On parle volontiers, dans l’état-major de l’entreprise, de gestion personnelle, mais est-ce que l’on s’en donne les moyens? Prenez le cas de l’assessment: on en fait un pour engager un nouveau cadre, mais qui parle d’évaluer ses compétences ou que lui offre-t-on d’autre lorsqu’il compte vingt ans de boîte?»

remonter

Un rôle de conseiller conjugal

Respect-confiance-tolérance: voilà la trilogie que notre interlocuteur défend lorsqu’il parle des relations au sein de l’entreprise et de la collaboration à travers la hiérarchie. Là, il sert une autre métaphore, celle du couple marié qui, avec l’âge, communique de moins en moins, où chacun des partenaires pense de moins en moins à l’autre et qui, finalement, se trouve confronté à une crise qui risque de déboucher sur le divorce. D’où la nécessité de se remettre régulièrement en question, ce qui sous-entend également une bonne dose d’humilité. «Le coach joue un peu le rôle du conseiller conjugal. Il donne aux gens l’occasion de prendre confiance dans leur potentiel, non seulement professionnel mais aussi personnel, et d’apprendre à modifier leur comportement lorsque le besoin s’en fait sentir.» Encore faut-il que le coaché ait confiance en son coach et qu’il accepte de prendre du recul par rapport à sa situation et à son comportement; c’est souvent ce qui est le plus difficile à faire admettre par les gens.

Autre difficulté à surmonter pour réaliser un bon coaching, note encore Jean-François Tagini, c’est la forte spécialisation des gens. Ce sont eux qui ont le plus de peine à prendre de la hauteur. Ils sont des perfectionnistes. En cas de tempête, on les trouve dans la cale en train d’écoper l’eau. Ils ont en général de la peine à déléguer. Ils suivent un cours de coaching et ensuite ils rangent le classeur dans leur armoire.

Fidéliser les collaborateurs

Et de conclure en résumant: «Finalement, du recrutement à l’engagement, de l’intégration au développement du collaborateur dans l’entreprise, bien connaître ses gens, leurs forces et leurs points à améliorer permet d’assurer le développement de l’individu, sa polyvalence et son employabilité. Pour le collaborateur, il s’agit de connaître ses propres centres d’intérêt, ses motivations et son mode de fonctionnement, afin d’exploiter ses propres forces, de compenser ses points faibles et d’orienter sa carrière plus judicieusement. Accroître la performance, c’est aussi fidéliser les collaborateurs: par une plus large connaissance de leurs besoins, une meilleure qualité des relations humaines basée sur le respect, la confiance et la tolérance, ce qui permet aux individus de véritablement adhérer au projet d’entreprise.»

UTILE

Tagini Consulting

Ch. de Champ-Jaccoud 7

1807 Blonay

Tél.. 021 943 50 60

fax 021 943 50 55

É.O.

remonter

PME: l’Ecole des patrons

L’association PME-Créateurs d’entreprises a décidé de mettre sur pied un nouveau cycle de conférences intitulé «Ecole des patrons 2002-2003». Ce cycle offre aux patrons de petites et moyennes entreprises romandes la possibilité d’acquérir les outils qui doivent leur permettre de résoudre les problèmes financiers, commerciaux ou de communication avec leur environnement, problèmes qu’ils n’ont pas eu l’opportunité de résoudre au cours de leur formation professionnelle. En outre, il donne l’occasion à ces dirigeants de développer un tissu relationnel entre les PME de l’ensemble de la Suisse romande. Toutes les conférences/séances en atelier ont lieu de 8 h 30 à 12 h 30 au Centre patronal, à Paudex. Elles ont débuté le 29 octobre avec le thème de «La stratégie de l’entreprise» animé par Michel Schwab, directeur de M&A Group. Suivront, le 19 novembre, «Business Plan/Business Case, comment séduire son banquier» (M. Favoulet, Genilem), le 28 janvier 2003, «Une agence de publicité... pour quoi faire?» (M. François Marti, directeur de l’entreprise MCC), le 18 février 2003, «Comment acquérir de nouveaux clients et les fidéliser» (M. Michel Voisard, directeur de Médiactif), le 25 mars 2003, «Apprendre à gérer son temps» (Mme Anne Schaub), le 29 avril, «La gestion des conflits» (M. Philippe Beck, Centre Martin-Luther-King) et, enfin, le 27 mai, «Bilan opérationnel: outil de gestion concret» (M. Aldo Main).

Le prix pour la participation au cycle complet est de 600 fr. (non-membres de l’association PME-Créateurs d’entreprises 900 fr.). La participation à une conférence/atelier est de 100 fr. (non-membres: 150 fr.)

UTILE

Des renseignements additionnels peuvent être obtenus auprès de:

Mme Carole Ferland, resp. de la communication, Tél.. 079 272 91 50

remonter

Economie
  23 octobre 2002 11:54
Fusion de la logistique Veillon/Ackermann: 194 emplois supprimés

LAUSANNE/LUCERNE - Les deux maisons de vente par correspondance Charles Veillon et Ackermann Versandhaus vont fusionner leur secteur logistique. La décision entraînera la suppression de 194 emplois à Bussigny dans le canton de Vaud.
L'actuelle centrale logistique de Bussigny sera fermée à partir de l'été 2003, a annoncé Jacques Zwahlen, administrateur-délégué de Veillon. La maison vaudoise devra supprimer les 194 emplois que compte ce secteur d'activité.
Les suppressions d'emplois interviendront de manière échelonnée entre juin et décembre 2003. Un projet de licenciement collectif a été présenté mercredi matin aux représentants du personnel et les collaborateurs concernés par la restructuration ont été informés.
Numéros un et deux du marché suisse, les deux entreprises ont créé la société commune SVZ Centre Suisse de Distribution (SVZ Schweizer Versandzentrum), détenue à 50 % par chacun des deux partenaires.
Cette entité gérera, pour le compte de Veillon et d'Ackermann, une «plate-forme de distribution très moderne et de grande capacité», déjà mise en service par Ackermann en 1997 à Entlebuch (LU).
(SDA-ATS\/vj lp jc/c5swi vd lu ecps ecpt)

remonter

Bien rédiger un certificat de travail 
SUPPLEMENT EMPLOIS     DROIT  / (5/12/2002)
Jean-Michel Bühler (à gauche) et Jean Lefébure animent un séminaire d’une journée consacré au certificat de travail. / FlashPress-Odile Meylan Bien rédiger un certificat de travail

Trop d’idées reçues circulent au sujet du certificat de travail. Droit absolu du travailleur qui peut le réclamer en tout temps, il est encore trop souvent très mal – quand ce n’est pas faussement – rédigé.     05/12/2002
Dernier article:25/09/2003  
Jean-Michel Bühler (à gauche) et Jean Lefébure animent un séminaire d’une journée consacré au certificat de travail. / FlashPress-Odile Meylan
La majorité d’entre nous ne connaît du certificat de travail que le document que l’on reçoit lorsque l’on quitte une entreprise. Destiné à favoriser la recherche d’un nouvel emploi, nous le préférons élogieux.

A quoi sert un certificat de travail? Poser la question autour de soi, c’est se faire une première idée de ce que, en général, on croit savoir sur le sujet. Résumé en brèves sentences, cela donne le plus souvent: «il est obligatoire» et «il ne doit pas être négatif». Or si ces affirmations sont exactes, elles restent très réductrices d’une réalité qui ne s’y borne heureusement pas. Mais que dit exactement la loi? Quelles sont les bases légales sur lesquelles sa rédaction repose? Existe-t-il une obligation de le fournir? Est-il utile d’en exiger un lors d’un changement de fonction au sein de la même entreprise? De même, peut-il être utile d’en demander un lorsque son chef part à la retraite ou quitte la société?

remonter


Séminaire pratique

Un séminaire d’une journée (lire encadré) se propose d’en définir les contours légaux tout en proposant d’autres pistes intéressantes à étudier pour en ouvrir le cadre. Coanimateur de ce séminaire, Jean Lefébure est consultant en management et gestion des ressources humaines. Auteur avec Christiane Brunner et Jean-Bernard Waeber du Commentaire du contrat de travail – une référence en la matière – Jean-Michel Bühler est, quant à lui, avocat spécialisé en droit du travail et en assurances sociales. Il co-anime, à préciser qu’ils sont chacun le pôle inversé d’un même thème: le droit du travail vu côté employeurs (ressources humaines) pour le premier, côté employés pour le second. Ensemble, ils ont épluché les dessous du certificat de travail et le décortiquent lors de ces séminaires. A noter que la publication de leurs recherches est prévue début 2003.

Trop d’idées reçues

«Bon nombre de certificats de travail sont mal rédigés», indique Jean Lefébure. Jean-Michel Bühler complète le propos: «Certains employeurs pensent qu’il s’agit d’une de leurs prérogatives, alors qu’il s’agit en fait d’un droit absolu de l’employé inscrit dans le Code des obligations. L’article 330a du CO stipule en effet que: Le travailleur peut demander en tout temps à l’employeur un certificat portant sur la nature et la durée des rapports de travail, ainsi que sur la qualité de son travail et de sa conduite. Et, contrairement à une idée reçue, le deuxième paragraphe de l’article condamne absolument l’imposition par l’employeur du certificat à contenu réduit ou la simple attestation si l’employé n’en a pas fait la demande expresse.» Les deux animateurs ajoutent que la précision en tout temps est d’importance. En cours d’à la prescription, soit pendant dix ans après la rupture des liens professionnels! On ne saurait donc trop recommander aux employeurs d’en garder une copie avec le dossier de leurs anciens employés.

Est-il vrai que le certificat de travail ne doit pas être négatif? «Il ne doit pas pénaliser l’employé, mais ne doit pas non plus être pénalisant pour le futur employeur», répond Jean Lefébure qui ajoute: «S’il est vrai qu’il ne doit pas comporter de termes négatifs — ou inutilement négatifs — il n’a pas pour autant le droit d’être faussement élogieux.» «Le certificat de travail doit être le reflet de la réalité. Nous pensons qu’il est possible d’exprimer les choses de manière claire et pondérée sans avoir besoin de «coder» le document», précise Jean-Michel Bühler.

remonter

PR
 
UTILE

Société des employés de commerce (SECLausanne), rue Centrale 6, Lausanne, Tél.. 021 312 93 47, fax 021 320 99 35, www.seclausanne.ch , formation@seclausanne.ch.

Pour en savoir plus, en vente en librairie:

- Vos droits au travail, le guide juridique des salarié-e-s, pages 132 à 134, de Christian Bruchez, Odile Cavin, François Contini, Jean-Michel Dolivo, Catherine Jaccottet Tissot, Daniel Perdrizat, Editions Plus Sàrl.

- Le certificat de travail, de Claire Morand, Ed. d’En Bas.

- Le commentaire du contrat de travail, de Christiane Brunner, Jean-Michel Bühler et Jean-Bernard Waeber.

 

remonter

 
Déroulement et contenu

Jeudi 23 janvier, mardi 4 mars ou mardi 24 juin 2003 de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h dans les locaux de la SEC Lausanne. 350 francs (membres SEC) ou 395 non-membres, repas et pauses comprises.

Titre obtenu: attestation SEC Lausanne.

Contenu: les fonctions du certificat de travail, les différents types de certificats de travail, le droit au certificat de travail dans le temps (émission et prescription), les actions judiciaires possibles, les clés de codage et décodage rédactionnels, les règles et usages en matière de protection des données.

Autres séminaires de la SEC Lausanne:
- 21 et 22 février 2003, la fin des rapports de travail, 690 fr. membre SEC, 790 fr. non-membre;
- les 13 et 14 mars (2 jours) ou les 8 et 9 mai 2003, la gestion des conflits, 690 fr. membre SEC, 790 fr. non-membre;
- les 10 décembre 2002 et 18 mars 2003, la libre circulation des personnes, 350 fr. membre SEC, 395 fr. non-membre.

P. R.
source quotidien 24 Heures Emplois  Lausanne Suisse
Voir aussi  [ exemple de décodage certificat de travail ] 18/01/2003

remonter

21.05.2008 12:57:59

 

 



 

Liens publicitaires

Site Internet d'information pour apprenantes, apprenants a but de recherches et d'entraides etudiantes, etudiants et toutes personnes active en logistique, magasinage et manutention.

Lomag-Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 

Site Internet ouvert en 2002  Lomag Man .Org est une creation S.K.  livre-d-or-nouveau   Laissez un commentaire (Livre d'or)

Lomag-man.org est Copyright © 2016 - S.K. tous droits reserve Lomag Man .Org - Lomag-Man.org, Organisation apprenants Logistique magasinage et manutention.Conception web Webmestre (c)Webmestre