Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Mercredi 24 Mai 2017 et il est 06:09:20

 

 
 
 

enquete2000log
Remonter ]  besoins  logistique ] logistique salaries ] enquetes situations ] [pénurie transport logistique] [enquete_situation2.php ] [ enquete_situation3_emballage-fr ]

Enquête 2000 sur les besoins en Emplois et en Formation dans la logistique. Par ici.

Dossier Annexe :  [ management santé travail ]

 

Enquête logistique 2008-2009

15 enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations ... 22.04.2009
www.aft-iftim.com. 15 ème enquête annuelle ... Groupe AFT-IFTIM pour la. 15ème année consécutive, l’enquête logistique 2008-2009 porte sur la conjoncture, ...

enquetes/enquete-aft-iftim-gestion/SyntheseEnqueteLog2009.pdf

 

Le groupe AFT-Iftim publie son enquête annuelle. 26/03/2004
http://www.lepoint.fr/etudiants/document.html?did=144237 

Lire aussi  LES TENDANCES DU RECRUTEMENT DANS LA LOGISTIQUE : ENQUÊTE DE L' ...
Studyrama - Paris,France. En ligne le 05/10/2004
Réalisée par le Département des Etudes et Recherches du Groupe AFT-IFTIM pour la 10ème année consécutive, l'enquête logistique 2003-2004 porte sur les ... oir aussi:

 

Etude logistique et données sur les coûts d'exploitation au km route et chauffeurs en Europe:

http://www.transport-auvergne.com/Logistique/sommaire_etudes.htm http://www.transport-auvergne.com/information/economie.html  coûts Km 02/06/2003

 

Logistique et automation: nouvelle perte pour Swisslog en 2002

BUCHS - Swisslog s'est enfoncé dans les chiffres rouges en 2002

05/03/2003

Avril 2001. Enquête 2000
Cette enquête annuelle de l'AFT-IFTIM a été réalisée du 16 janvier 2001 au 19 février 2001.
-->> sur demande je vous procure l'enquête 1999 de septembre 2000

L'enquête nationale sur les diplômés France. sur site le 27/07/2003     http://www.afitl.com/ 


L'enquête sur les besoins en emplois et formations dans le domaine de la logistique a été réalisée pour la 7e année consécutive par le Département des Etudes et Recherches de l'IPTL. Les questions posées aux responsables logistiques ou aux directeurs des ressources humaines ont porté sur les évolutions en matière d'organisation logistique, d'emploi et de formation.

Le champ de l'enquête couvre 600 établissements de 100 salariés et plus, répartis entre les six secteurs d'activité, dans lesquels les emplois liés à la logistique sont les plus représentés : l'agroalimentaire, la chimie, la pharmacie parfumerie, l'industrie automobile, le commerce dont la grande distribution et les prestataires de services en transport logistique.

remonter
La logistique est une activité de main d'œuvre avec un potentiel en 1999 de près de 748 000 personnes, toutes catégories et tous secteurs confondus, constituée de plus de 80 % d'opérateurs. Les régions industrielles sont celles où l'on retrouve la plus forte proportion d'emplois liés à la logistique avec notamment le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, l'Alsace, la Haute-Normandie, le Centre et la Franche-Comté.


Une réorganisation des services logistiques sous l'impulsion des clients

Près de 59 % des établissements interrogés ont déclaré avoir réorganisé leurs services logistiques depuis moins de 3 ans, soit une progression de 5 %. A la différence l'enquête précédente où l'essentiel des facteurs de changement étaient liés à la diversification de l'activité (45 % des établissements interrogés) et à la modification générale de l'organisation de l'entreprise (39 % des établissements interrogés), 40 % des établissements interrogés cette année contre 9 % l'année dernière invoquent la réorganisation logistique de leur client.


Cette évolution traduit le développement de partenariats à moyen ou à long terme dans le domaine de la logistique et l'apparition au niveau des secteurs d'activités, de filières logistiques à part entière à l'image de ce qui se pratique dans l'automobile.
remonter

Un développement de la sous-traitance vers des fonctions autres que le transport

La sous-traitance de certaines opérations logistiques concerne 80 % des entreprises interrogées, un pourcentage qui n'a pas évolué si ce n'est dans la manière avec laquelle il se décline. C'est dans la pharmacie parfumerie (94 %) et l'automobile (85 %) qu'elle est le plus pratiqué.

La sous-traitance de la fonction transport gagne en intensité, 64 % des entreprises interrogées déclarent y avoir recours de manière intégrale contre 56 % des entreprises lors de l'enquête précédente. Une proportion plus importante d'entre elles déclare également sous-traiter l'entreposage, 36 % contre 30 % en 1999 et en 1998. Cette progression de l'entreposage s'accompagne de l'émergence d'autres fonctions logistiques sous-traitées tels que l'emballage qui passe de 3 à 12 %, l'étiquetage qui avoisine les 7 % pour illustrer ainsi la diversification de l'offre des prestataires de services en transport-logistique.

Ces orientations sembleraient se confirmer pour l'année 2001 avec notamment une progression significative du nombre d'entreprises déclarant envisager une augmentation de l'entreposage, 26 % contre 11 % l'année dernière alors qu'on observe une stabilisation de la sous-traitance dans les opérations de transport voire même une augmentation de la flotte en compte propre pour le secteur du commerce.

remonter

Une évolution des effectifs et des recrutements sensibles à la conjoncture

L'année 2000 a été marquée par une progression significative du nombre des établissements déclarant avoir constaté une augmentation des effectifs de la logistique notamment au profit des opérateurs : 40 % des établissements interrogés pour l'année 2000 contre 25 % pour l'année 1999. 2001 devrait confirmer ce qui s'est passé en 2000 comme en témoigne le nombre limité d'établissements tablant sur une baisse des effectifs même s'ils sont plus nombreux à prévoir une stabilité (60 %) ou à ne pas se prononcer sur les évolutions futures (20 %) à l'image d'une activité qui reste extrêmement sensible aux soubresauts de la conjoncture.

En matière de recrutement plus de la moitié des établissements interrogés pour l'année 2000 contre 42 % pour l'année 1999 et 38 % pour l'année 1998 ont procédé à des recrutements toutes catégories d'emploi confondues. A l'instar des autres activités nous sommes dans une croissance beaucoup plus riche en emplois avec le poids déterminant des prestataires de services en transport-logistique qui ont largement contribué à cette augmentation (deux tiers des établissements déclarent avoir procédé à des recrutements) ainsi que le commerce et la pharmacie-parfumerie (50 % des établissements interrogés).
Les entreprises ont été amenées à conjuguer plusieurs voies de recrutement pour être en mesure de pouvoir à leurs besoins en personnel de la logistique. 56 % d'entre elles ont déclaré avoir eu recours à l'intérim pour les opérateurs durant l'année 2000 contre 49 % pour l'année 1999. La mobilité interne a été également mise à contribution, 41 % des établissements interrogés en 2000 contre 34 % en 1999.

remonter

La formation et le management au cœur de la logistique

La formation initiale est prise en compte à hauteur de 71 % des établissements interrogés pour les opérateurs, de 79 % pour les techniciens/agents de maîtrise lors des recrutements. Concernent les cadres 57 % des établissements interrogés font d'une formation spécifique à la logistique l'un des principaux critères de recrutement. Une proportion qui souligne la meilleure prise en compte des compétences spécifiques à la logistique et l'émergence d'une offre de formation suffisamment complète pour répondre aux besoins de ces catégories d'emplois.

S'agissant de la formation continue, 70 % des entreprises interrogées déclarent avoir fait effectuer des formations à leurs salariés contre 55 % en 1999. C'est une progression de 15 points qui a surtout bénéficié aux opérateurs pour 89 % des entreprises interrogées, et dans une moindre mesure, aux techniciens/maîtrise (65 %) et aux cadres (54 %).

Il faut y voir une tendance à la pérennisation des emplois et à l'importance accrue des compétences des salariés de la logistique dans un marché de l'emploi plus contraint et dans le cadre d'une organisation du travail complexe avec le passage aux 35 heures.

La gestion des ressources humaines est en passe de devenir un enjeu pour les responsables de la logistique dans une activité qui doit conjuguer souplesse et polyvalence, c'est ce que fait apparaître la place plus importante des formations managériales et transversales pour les cadres, qui arrivent en tête des besoins exprimés en formation. Il s'agit là d'une inflexion que l'on retrouve également pour la catégorie techniciens/maîtrise qui n'en continue pas moins d'avoir des besoins en formation dans les domaines liés à la sécurité et à la gestion de l'entrepôt.

En ce qui concerne les opérateurs, les thèmes de formation tournent autour de la conduite/sécurité, de la gestion des stocks mais également de l'informatique appliquée à la logistique, des techniques de travail en équipe et de la relation avec la clientèle. On se situe là dans un champ de besoins en formation de plus en plus élargi qui confirme à la fois le degré de polyvalence des opérateurs et l'importance des problématiques liées à l'organisation du travail.

remonter    contactez-nous    accueil     sommaire

22.04.2009 12:22:45

Logistique et automation: nouvelle perte pour Swisslog en 2002

4 mars 2003 8:58

BUCHS - Swisslog s'est enfoncé dans les chiffres rouges en 2002. Le groupe argovien de logistique et d'automation a accusé une perte de 47,8 millions de francs, contre 27 millions en 2001. Pour redresser la barre, la société va se concentrer sur ses secteurs clés.
Swisslog a aussi l'intention d'augmenter l'efficacité au sein de l'entreprise par des mesures «drastiques» de réduction des coûts, a fait savoir le groupe mardi. Le bénéfice d'exploitation avant impôts, intérêts, dépréciations et amortissements (EBITDA) a reculé de 37,7 % à 39,5 millions de francs.
L'année 2002 a été marquée par un environnement difficile, a déclaré Konrad Peter, président du conseil d'administration, cité dans le communiqué. Les activités ont évolué de manière inégale.
La division Supply Chain Solutions a vu son chiffre d'affaires s'accroître de 15,2 % à 474,1 millions de francs. De même, la division Supply Chain Software a évolué positivement, augmentant ses ventes de 23,7 % à 182,9 millions. Les deux secteurs ont accru leurs marges EBITDA de 6,9 % chacun.
En revanche, les divisions Material Flow Systems (système de flux des matériels) et Robotic Systems vont être vendues. Les affaires liées à ces unités n'ayant pas donné satisfaction, a précisé la société sise à Buchs (AG).
La société a réduit sa dette de 13,9 millions. Elle a atteint 288,9 millions de francs au 31 décembre 2002. Swisslog a ainsi manqué son objectif de réduire son endettement de 100 millions de francs, selon la société.
Pour mémoire, le groupe a augmenté son chiffre d'affaires de 1 % à 948,6 millions de francs l'an dernier, comparé à 2001. En faisant abstraction du secteur «logistique des couleurs», les ventes ont progressé de 3,6 %.
Edicom

remonter

22.04.2009 12:22:45



 

Liens publicitaires

Site Internet d'information pour apprenantes, apprenants a but de recherches et d'entraides etudiantes, etudiants et toutes personnes active en logistique, magasinage et manutention.

Lomag-Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 

Site Internet ouvert en 2002  Lomag Man .Org est une creation S.K.  livre-d-or-nouveau   Laissez un commentaire (Livre d'or)

Lomag-man.org est Copyright © 2017 - S.K. tous droits reserve Lomag Man .Org - Lomag-Man.org, Organisation apprenants Logistique magasinage et manutention.Conception web Webmestre (c)Webmestre