analyticstracking

Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Mardi 26 Septembre 2017 et il est 21:45:25

 

 
 
 

historiquelogistique

historique logistique

Accueil ] news salons ] question_cariste ] logiciel entrepot ] nouveautes index ] plan de site ] contactez nous ] sommaire ] service  formation ] physique electro ] gestion de stock ] chariot engins ] stockage ] manutention ] materiel outil ] les transports ] recherche ] edito du site ] urgences secours ] condition de travail ] liens et livres ] convertisseur calc ] humour blague ] animations video ]

 

Remonter] historique logistique] forum fribourg ] salon  logistique ] insolites rossignoles] [ les_insolites_ou_rossignoles2 ]

documentation_liens-evol-log_depuisannees50  courriel vos_emails 

historique logistique  old-forklift-anciens-chariots-elevateurs-rossignoles3 actualites-historiquelogistique

Un peu d'histoire : La logistique

Quelques clichés regroupant d'une part les besoins de l'autre part l'évolution de cette discipline.

 

 

 

 

 

 

 

Antique !! Ellwell-Parker "Tiering Tructor".

Les chariots élévateurs ont parcourus  un long chemin puisque d'abord étant présenté dans la partie précédente du 20éme siécle comme peut étre vu dans cette photo lors d'un forum Ellwell-Parker " Tiering Tructor ". Leur but initial, le mouvement efficace des matériaux, toutefois n'a pas changé.  Puisqu'il y a tellement des nombreuses  possibilités de configurations ainsi que des chariots de spécialisés non énumérés, que l'on suggére d'obtenir des constructeurs des informations supplémentaires. 

logistique 
n. f. Branche de l'art militaire qui étudie les mouvements et les ravitaillements.

Elle inclut le traitement sanitaire des personnels et la réparation des matériels. Longtemps négligée, la logistique a pris dans la guerre moderne une place égale é celles de la tactique et de la stratégie.

é une époque oé les armées n'étaient encore que des bandes plus ou moins irréguliéres et oé le colonel, " propriétaire " de son régiment, devrait en assurer l'entretien, la notion de logistique était trés peu peréue par les chefs de guerre ou d'état. Le mot " logistique " apparaét en France au XVIIIe siécle, mais dans une acception proche de la stratégie. Régi, de l'Ancien Régime au premier Empire, par des inspecteurs aux revues, des commissaires aux armées, des " munitionnaires ", des ordonnateurs, voire des préfets ou des commandants de corps d'armée, l'approvisionnement en armes, munitions, vivres, chevaux, uniformes et chaussures restait terriblement aléatoire. Dans tous les pays, les milieux militaires, préoccupés uniquement de stratégie ou de tactique, négligeaient systématiquement les problémes de soutien.

C'est pour remédier é cet état d'esprit que sont créés, en 1800, le train d'artillerie et les inspecteurs aux revues, que Louis XVIII transformera en intendants militaires (1817), et, en 1807, le train des équipages militaires.

La palette , invention majeure du 20éme siécle Netbois - France. 26/06/2004
Presse:
Lire l'article..

Le but de la conservation des denrées alimentaires est d'en permettre l'utilisation é des époques et en des lieux qui ne sont pas ceux de la production, et d'en faciliter le transport. L'histoire enseigne que les groupes ayant eu les meilleures chances de survie surent l'art empirique de conserver les aliments par le froid dans la neige ou la glace, par dessiccation et fumage, par salage et saumurage, par macération dans l'alcool, le vinaigre, l'huile, la graisse, par cuisson dans le sucre, par fermentation.

L'altération des aliments
La maétrise de la conservation passe par la compréhension des facteurs et des mécanismes d'altération des aliments. La biodégradation est causée par trois sortes de micro-organismes é bactéries, levures et moisissures - qui se développent au détriment des aliments, les rendant impropres le plus souvent é la consommation par rancissement, putréfaction, toxicité. 
Hachette Livre

Et dans les définitions de machine de transport, on retrouve les engins qui sont comme :

Machine é mouvement continu ou alternatif permettant de déplacer des matériaux, des objets et, plus rarement, des personnes d'un lieu é un autre.

 

entrepét n. masc.
1. Bétiment, lieu oé l'on stocke, oé l'on conserve des marchandises en attendant la vente, l'expédition ou l'acquittement des droits de douane. Entrepét frigorifique. Entrepét de douane, lieu oé sont déposées les marchandises é leur arrivée dans un pays, avant d'étre soumises aux formalités douaniéres : il est réel s'il appartient é l'Administration ; il est fictif s'il appartient é des particuliers, et est placé sous surveillance de la douane.
2. Par ext. Lieu (ville, port ) oé des marchandises sont temporairement déposées.

entreposer v. trans. Placer (des marchandises ) dans un entrepét ; par ext., placer momentanément quelque chose dans un lieu en attendant de pouvoir s'en servir. Entreposer des meubles dans un grenier.

entreposage n. masc. Action d'entreposer.

entreposeur n. masc. Celui qui a la garde d'un entrepét.

entrepositaire n. et adj. Personne qui place ou reéoit des marchandises dans un entrepét.
stock n. masc.
stocker v. trans.
stockage n. masc.
stockiste n. masc.

stock n. masc. (mot angl. ésouche é.).
1. Quantité d'une marchandise disponible, en réserve ou en vente, dans un commerce, une entreprise, sur un marché. Le stock d'un grand magasin. étre en rupture de stock.
2. 
é n. plur. Ensemble des marchandises, des matiéres premiéres, des fournitures, des produits finis, des produits semi-ouvrés, des déchets, des travaux en cours, etc., dont l'entreprise est propriétaire. Ils sont évalués au prix de revient. La réévaluation des stocks au cours d'un exercice entraéne une plus-value constituant un bénéfice imposable au titre de l'impét sur le revenu ou sur les sociétés.
3. FIN. Fonds concrétisé en numéraire. Le stock d'un trésor bancaire.
4. Fam. Quantité de choses qu'on a é disposition en suffisance, en abondance. Un stock de bois de chauffage. Fig. Reconstituer son stock d'énergie vitale.
5. GéOL. Corps de roches plutoniques couvrant une surface de moins de 80 000 m 2, é bords raides et discordants sur les assises encaissantes.

stocker v. trans. Mettre en stock ; constituer des stocks (avec ). Stocker des produits de consommation. Stocker le blé en silos.

stockage n. masc. Action de stocker. Stockage statique, dans lequel les marchandises restent immobiles dans un dispositif de stockage lui -méme fixe. Stockage dynamique, pourvu d'un systéme transporteur des objets stockés.

stockiste n. masc. 
1. Personne ou société ayant en dépét le stock d'un fabricant.
2. Agent qui détient en dépét les piéces détachées d'un constructeur de machines.


Le mot magasin (de l'arabe makhazin, lieu oé l'on entrepose des richesses ) désigne des lieux couverts oé l'on stocke des matériaux, du matériel et des produits d'une certaine valeur (par opposition, le mot parc s'applique aux lieux de stockage é l'air libre ), des lieux de vente oé des marchandises sont entreposées avant d'étre écoulées, ou des conteneurs d'un appareil (magasin d'une arme é feu, magasin d'un appareil photographique ).

Dans l'industrie, on appelle magasin un local fermé dans lequel on stocke des matiéres premiéres, des outillages ou des produits manufacturés, avant de les utiliser ou de les consommer. La gestion des magasins est un probléme important pour les entreprises actuelles. Un niveau élevé de stock en magasin augmente le coét de possession des marchandises, du fait des charges d'amortissement du magasin, des frais d'exploitation et de personnel, de la dépréciation des marchandises emmagasinées et des frais financiers (coét annuel : entre 25 et 35 % de la valeur du produit stocké ).

Un faible niveau de stock en magasin présente, en revanche, le risque de ne pas pouvoir approvisionner, en temps utile, les ateliers de fabrication ou les clients. Un magasin doit étre parfaitement organisé sur le plan de la manutention des marchandises et de leur stockage. Des allées de circulation pour chariots-élévateurs sont généralement aménagées entre les rayons de stockage, et les marchandises sont repérées en nature et en quantités. Un fichier sert é comptabiliser les entrées, les sorties et les quantités stockées en magasin. Il comporte, pour chaque marchandise, son adresse dans le magasin.

Dans le commerce, on appelle magasin tout endroit couvert dans lequel des marchandises sont offertes directement ou indirectement aux consommateurs par un organisme de distribution. Si la vente s'effectue en libre-service et si la surface de vente du magasin est importante, ce dernier est alors appelé supermarché ou hypermarché. Si la dimension du magasin est restreinte et si celui -ci est intégré dans un centre commercial, on utilise plus couramment l'appellation de boutique ou de commerce. Dans de tels centres, les boutiques et les commerces sont disposés le long d'une promenade, aux extrémités duquel sont généralement implantés des grands magasins ou des hypermarchés.

Dans certains magasins, la vente s'effectue par correspondance ; dans ce cas, le public n'a pas accés au magasin, qui n'est en fait qu'un lieu de stockage avant expédition ; les commandes sont passées par correspondance ou par téléphone, au vu d'un catalogue. Les grandes entreprises commerciales qui exploitent des magasins sont les grands magasins, les magasins populaires, les coopératives de consommation, les magasins é succursales multiples et les associations de commeréants indépendants. Du fait de l'urbanisation et de l'augmentation du coét de la vie, les petits magasins traditionnels qui offrent des produits de grande consommation tendent é disparaétre. Frappés par de lourdes charges et ne pouvant supporter la concurrence des grandes entreprises commerciales, les petits commeréants se sont constitués en groupements d'intérét économique (GIE ) qui peuvent financer des constructions équipées de moyens modernes et effectuer, en commun, leurs approvisionnements.

Un magasin comprend des réserves dans lesquelles sont approvisionnés et stockés les produits alimentaires et les marchandises générales. Les produits périssables sont mis en chambres froides ; les autres marchandises sont stockées dans des racks, é l'aide de transpalettes ou de gerbeurs. Les produits alimentaires sont préparés, pesés et conditionnés dans des ateliers (boucherie, traiteur, fruits et légumes ). Ils sont ensuite acheminés vers les surfaces de vente. L'ambiance, l'éclairage et le décor ont une grande importance dans la motivation des achats

Le commerce au coeur de la révolution logistique

Il ne peut exister d'activité économique, a fortiori dans l'univers du commerce, sans une véritable filiére logistique. La distribution représente environ 15 % des débouchés, dont prés de 80 % passent désormais en plate-forme, de la filiére transport/logistique.

Les évolutions rapides et massives de l'ensemble des systémes logistiques ont-elles une incidence sur l'organisation managériale d'une entreprise du commerce? é l'inverse, l'organisation logistique d'une telle entreprise détermine-t-elle le type de management?

Pour chaque entreprise, son lieu d'implantation, ses modes d'organisation, ses choix commerciaux induisent une fonction logistique différente avec des missions et une morphologie é chaque fois adaptées. Fonction médiane, la logistique est, par essence, intégratrice et structurante.

Intégrer la notion logistique dans le rapport avec un fournisseur remet singuliérement en cause les traditionnelles procédures de négociation. Le partenariat change de forme, tant faire livrer directement des lignes de production par le fournisseur dans un site de distributeur implique une politique de coopération nouvelle. Dés lors, le fournisseur n'est plus choisi uniquement en fonction de ses critéres antérieurs mais aussi de sa capacité é assurer une qualité constante, garantie par le processus qu'il utilise, une fiabilité de livraison totale, associée é une rapidité suffisante pour répondre é des é-coups inattendus, enfin, un prix, compatible avec les objectifs de l'entreprise é laquelle il livre.

Ces exigences nécessitent des relations nouvelles entre fournisseur et client. Quelle organisation, dés lors, choisir? Dans le cas de la grande distribution, il se développe, depuis quelques années le systéme dit de la plate-forme qui présente des avantages considérables. Elle permet, par exemple, de "massifier" les flux et d'obtenir des réductions sur les prix du transport.

Si la tendance au passage en plate-forme est é peu prés la méme partout, la distribution se trouve confrontée é un choix d'importance: ou gérer elle-méme ses entrepéts ou, encore, faire appel é un prestataire extérieur.

La tendance est lé et elle est forte: de moins en moins de passages directs, de plus en plus de plates-formes. La "massification" des flux par les entrepéts permet d'évidence de réduire les coéts et de simplifier la gestion des approvisionnements des magasins.

L'Efficient consumer response (ECR) - c'est-é-dire la "réponse optimale au consommateur" - est, pour mémoire, un ensemble de méthodes et de technologies permettant d'accroétre la satisfaction de la clientéle des biens de consommation et donc les ventes. Concept mis en avant par la grande distribution, il est, en quelque sorte, l'équivalent pour elle de la démarche qualité totale dans l'industrie. Il marque la volonté conjointe de conduire ensemble une stratégie visant é supprimer les coéts inutiles rencontrés sur l'ensemble de la chaéne marchande, du producteur au client. Il doit s'étendre é l'ensemble du commerce. La réflexion autour de l'ECR s'articule sur quatre axes: la logistique, les assortiments adaptés, l'efficacité des promotions et le lancement des produits nouveaux.

C'est actuellement au niveau du péle logistique que le concept marque le plus d'avancées. Le recours au code barre et é l'échange de données informatisées est devenu monnaie courante. La gestion partagée des approvisionnements (GPA) commence é voir le jour dans quelques enseignes. Ainsi, é partir de données assez fines sur les ventes, le commerce fournit des prévisions, é court terme, adressées au fournisseur.

L'automatisation des commandes, jointe é d'autres techniques informatiques, comme les prévisions de vente, les fiches produits ou les lectures optiques, entraéne une réduction des délais et de stocks et une réduction des coéts administratifs.

Former le personnel é ces nouvelles méthodes et techniques apparaét, dés lors, comme un enjeu majeur.....é suivre
Agora Conseil économique et social (Avis no 1999-01, 13 janvier 1999). Rapporteur: Charles Urbain.

documentation_liens-evol-log_depuisannees50  courriel vos_emails.php  historiquelogistique

old-forklift-anciens-chariots-elevateurs-rossignoles3 actualites-historiquelogistique

remonter

Autres documentations:

 

Histoire de la logistique

L'histoire de la logistique est léétude des faits, des événements du passé de cette activité de service qui a pour objet de gérer les flux physiques. Celle-ci prend sa source historiquement dans deux territoires distincts : celui des mathématiques et celui des champs de bataille.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_logistique

remonter

14.06.2012 8:20 PM



 

Liens publicitaires

Site Internet d'information pour apprenantes, apprenants a but de recherches et d'entraides etudiantes, etudiants et toutes personnes active en logistique, magasinage et manutention.

Lomag-Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 

Site Internet ouvert en 2002  Lomag Man .Org est une creation S.K.  livre-d-or-nouveau   Laissez un commentaire (Livre d'or)

Lomag-man.org est Copyright © 2017 - S.K. tous droits reserve Lomag Man .Org - Lomag-Man.org, Organisation apprenants Logistique magasinage et manutention.Conception web Webmestre (c)Webmestre