Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Vendredi 24 Mars 2017 et il est 03:15:02

 

 
 
 

4pl_externisation_definition
Dossier parents: New index_scm_advanced_planning system  et production_logistique_aps_scm 11/07/2003

EXTERNALISATION

Le phénomène d'externalisation n'est pas nouveau. Cela fait de nombreuses années que les entreprises, surtout les plus grandes, ont progressivement cédé à des prestataires, dont c'est (devenu) le métier, le nettoyage des locaux, le gardiennage, la restauration, ou la logistique.
Cependant, ce qui est réellement nouveau aujourd'hui c'est, premièrement, son application à des activités purement industrielles comme la maintenance, la R&D, l'emballage ou le stockage des produits, et deuxièmement, son développement dans les entreprises de toutes tailles et notamment dans les PMI.
Si son principe est simple : « donner à des prestataires extérieurs tout ou partie de la gestion d'une fonction ou d'un service de son entreprise », sa mise en application l'est bien moins… et nécessite, dans un premier temps, une réflexion stratégique approfondie.
On commencera donc par se poser quelques questions du type : Quel est mon cœur de métier ? Quel est mon réel savoir-faire ? Quel est mon marché ? Où se trouve ma valeur ajoutée dans le produit (ou le service) que je vends ? A l'inverse, qu'est-ce que je ne sais pas vendre et qui me coûte pourtant ? Existe-t-il des spécialistes de telle fonction que je pourrais céder ? Sont-ils plus compétitifs que moi ?…
Des questions qui peuvent paraître basiques à première vue mais qui, si elles ne débouchent pas sur des réponses (et des décisions !) claires et précises risquent fort d'amener l'entreprise dans une impasse. Car la mise en place d'une démarche d'externalisation est une affaire de longue haleine qui peut être semée d'embûches tout autant techniques, sociales que juridiques. Cette première étape de réflexion est donc capitale et aura un impact certain sur la pérennité de l'entreprise.
Le jeu en vaut-il donc la chandelle ? La réponse n'a de valeur que si on se pose réellement la question ! En d'autres termes, si l'on a la ferme intention de se projeter dans l'avenir, de réfléchir au futur positionnement de son entreprise sur un marché - et plus globalement dans un environnement - où la compétitivité rimera avec spécialité, complémentarité, partenariat, réseau et réactivité.
Dossier avant tout destiné à tous ceux qui veulent prendre la peine de réfléchir à l'avenir de leur entreprise. Il est bâti sous la forme d'une démarche projet et apporte étape par étape des informations pratiques, des pistes, des recommandations, des reportages, et des éclairages particuliers sur la constitution du cahier des charges, par exemple, le choix du partenaire, ou les dimensions sociales et juridiques d'une telle opération.  Commande de document innovants sur place :

http://www.productique.org/web/web2.nsf/web/AD823E267F6951F7C1256CCA0037580F?OpenDocument  

Concernant les 4 PL, Jean-Pierre Barlatier a une position très tranchée, à contre-courant de la tendance actuelle : " Ces gens là ne font que tirer les prix vers le bas... lire la suite 

Article Presse

 

Les 4PL

Que veut dire le 4PL ?

Les sociétés 4PL (4eme Partie Logistique) sont de nouveaux intervenants qui viennent s'inscrire dans une chaîne de traitement logistique. Leur objet est d'aider les trois types d'acteurs habituels de cette chaîne : le chargeur, le client final et le prestataire logistique. Internet, parce qu'il permet des échanges d'informations aisés, a été à l'origine de ces sociétés.

En quoi Internet a-t-il permis leur apparition ?

Les 4PL interviennent en optimisant les process de la supply chain. Cette optimisation devient de plus en plus nécessaire du fait de la multiplication des acteurs intervenant dans cette chaîne. En effet aujourd'hui grâce à Internet, les entreprises ont les moyens d'élargir leur source d'approvisionnement ainsi que leurs clients potentiels.

De proche en proche le nombre d'acteurs de la chaîne logistique s'en trouve démultiplié. Le traitement de l'information associé nécessite des expertises et des outils de plus en plus pointus. Les 4PL se proposent dans ce cadre de fournir des ressources d'optimisation de la chaîne logistique.

L'offre des 4PL rend par conséquent ces ressources d'optimisation disponibles de façon mutualisées et de façon plus accessibles aux entreprises.
Internet est donc la cause de la multiplications des acteurs de la chaîne logistique et par voie de conséquence tend à augmenter les difficultés de gestion de la supply chain.

Cependant grâce à Internet les outils et l'expertise nécessaires pour une bonne gestion de cette supply chain sont devenus accessibles aux entreprises.

Luc de Murard
PDG de Crosslog 
http://www.logistiquenews.net/docs.php?sujet=prestataire&art=4pl1 

4PL : Définition et enjeux

Le phénomène de 4 PL est encore trop nouveau et trop peu opérationnel pour qu'on en mesure bien toute la portée. Sans doute faut-il relativiser sa possible généralisation. Cependant il faut se souvenir que le phénomène de la logistique, de l'informatisation des flux d'information ou encore des procédures de qualité avaient suscité le même doute il y a seulement 10 ou 20 ans.

Le transport n'échappe pas aux phénomènes de spécialisation et d'externalisation qui caractérisent l'évolution des processus de production et de distribution. Aujourd'hui, le mot d'ordre des grandes firmes est le recentrage sur le cœur du métier aux fins de concentrer les efforts de recherche et de développement et de réaliser des gains en matière de qualité et de productivité. C'est un renversement de tendances par rapport aux stratégies des années 80 qui visaient au contraire à constituer de très grands groupes aux productions et fonctions disparates. Les grandes sociétés visent désormais à devenir les plus performantes sur une filière spécialisée et cela à l'échelle internationale et non d'être présentes sur plusieurs produits différents avec des implantations géographiques déséquilibrées.

L'externalisation

Cette stratégie de recentrage se traduit par l'élimination des activités et fonctions qui ne se situent pas au cœur du métier. C'est cette tendance qui explique l'externalisation par exemple d'une partie de la logistique. Le transport pour compte d'autrui est à cet égard plus productif que le transport en compte propre. De la même manière, il est moins coûteux de faire gérer ses stocks par un transporteur logisticien que de les gérer soi-même. Le transport pour compte d'autrui s'est donc progressivement intégré le plus loin possible dans l'organisation logistique du client, qu'il s'agisse des approvisionnements ou de la distribution. De nouvelles méthodes de gestion des flux ont vu le jour, de nouvelles fonctions, de nouveaux métiers sont ainsi apparus. Le transport, sur le plan des volumes, a été un grand bénéficiaire de ces phénomènes d'externalisation. Il faut d'ailleurs noter que le transport lui-même s'inscrit aussi dans la même tendance : c'est ainsi par exemple que désormais les taches d'entretien du matériel sont largement confiées à des spécialistes extérieurs à l'entreprise, donc externalités.

L'émergence du 4PL

Avec l'émergence du 4 PL, il ne s'agit pas seulement de l'émergence d'une nouvelle fonctionnalité technique mais également commerciale, organisationnelle et financière. Il ne s'agit ni plus ni moins que d'intercaler encore une nouvelle catégorie d'opérateurs entre le chargeur et le commissionnaire : un opérateur ne possédant aucun moyen de production, c'est à dire sans camions, sans entrepôts, sans capital immobilisé. Une sorte de fonction d'architecte ou encore d'ingénierie logistique qui serait chargé par le client de veiller à l'optimisation des flux, du choix des transporteurs ; un intermédiaire nécessairement indépendant des opérateurs de transport afin de choisir les meilleurs prestataires et d'obtenir les meilleurs prix. Bref, une planification de la fonction logistique. Du coup les transporteurs de base, les commissionnaires classiques ou même les prestataires de supply chain (3PL) se trouveraient complètement isolés du chargeur.

Ne pas surestimer le phénomène…

Cela n'aura pas pour effet de limiter le volume d'activité des opérateurs classiques. Le transport physique va demeurer encore pendant longtemps un maillon essentiel de la chaîne logistique. Il ne s'agit pas d'une substitution d'une nouvelle fonction à une autre, précisément parce que les 4PL n'entendent posséder aucun moyen de production de base. On voit bien que le recours à « ces nouveaux architectes du transport » ne peut concerner que de très grandes firmes qui ont besoin d'optimiser leur flux à l'échelle internationale, de recourir à plusieurs moyens de transport, de maîtriser très finement les délais et les coûts. Pour bon nombre de chargeurs, notamment PME et PMI, le transport continuera d'être assuré par un opérateur classique dans la mesure où la gestion des flux n'exige pas un investissement intellectuel aussi sophistiqué.

… Mais ne pas le sous-estimer non plus.

On se souvient qu'une ignorance de même nature avait empêché certains transporteurs de s'investir à temps dans la logistique. Puis plus tard, dans la gestion des flux d'information et à plus forte raison dans le supply chain management. Beaucoup d'entreprises qui se qualifient d'opérateurs logistique voire de gestionnaires supply chain, n'en ont en fait pas les compétences et ne jouent qu'un rôle d'intermédiaire, ce qui se ressent parfois sur la qualité du transport. Le chargeur se trouve alors démuni pour veiller aux conditions d'opérations de plus en plus complexes et le fait de s'en dessaisir sur de vrais spécialistes réduirait l'écart entre les prétentions affichées en matière de qualité et les réalités.

Outre des fonctionnalités nouvelles qu'il ne faut pas sous-estimer, il faut prendre en compte l'enjeu relatif à la compétitivité du transport : ces nouveaux opérateurs auront surtout pour mission de faire pression sur les prix. C'est une manière pour le chargeur de ré internaliser des marges de commission de transport, notamment, qu'ils estiment indues. Le transport public opère des péréquations entre les flux, entre les différentes opérations de la chaîne logistique. La plupart des opérateurs font ou de la sous-traitance, ou prennent en sous-traitance, le tout s'équilibrant tant bien que mal. La suppression de marges sur les opérations de commission ou sur les activités logistiques viendrait mettre en péril des équilibres financiers déjà fragiles. La question de la responsabilité de ces nouveaux courtiers de fret logisticiens sans moyen de production se pose, d'autant plus que la création de bourses de fret initiées par des chargeurs mais gérées par des intermédiaires pour mutualiser les offres de fret et tenter d'obtenir des prix plus compétitifs est envisageable.

Pour le moins une réflexion sur le sujet s 'impose en tenant compte en particulier de son enjeu économique tant pour les chargeurs que pour les opérateurs de transport classiques. On voit mal comment le transport et la logistique échapperaient à des phénomènes qui touchent toute l'économie, voire par exemple la mise en place de structures mutualisées pour la fonction achat dans l'industrie ou encore la distribution.


Schéma possible de certaines relations chargeurs transporteurs

Jean-Pierre Barlatier :" TNT Logistics est en ordre de marche ! "  fin 2001

Concernant les 4 PL, Jean-Pierre Barlatier a une position très tranchée, à contre-courant de la tendance actuelle : " Ces gens là ne font que tirer les prix vers le bas sans apporter de véritables solutions. Chez les prestataires qui ont comme nous une offre globale, il y a des responsables qui réfléchissent et qui n'ont pas besoin d'un pilote de bateau qui leur dirait voilà comment je veux positionner les marins. Nous n'avons pas encore connaissance d'un seul dossier où un 4PL aurait été le pilote d'un gros contrat logistique. Car enfin, la logistique c'est quoi ? On prend un produit à un endroit, on l'achemine à un autre endroit, et au milieu il se passe plein de choses. Dans ce contexte le client il veut quoi ? Que la gestion de ses flux soit assurée dans les meilleures conditions. Qu'est-ce que le 4PL qui n'a pas d'asset peut apporter en terme de garanties face aux risques que représente une mauvaise gestion des produits stockés ? Vous croyez qu'un 4PL connaît mieux les process que nous ? Qu'on se serve d'un 4PL comme conseil sur telle ou telle spécialité qu'il maîtriserait mieux que nous, pourquoi pas ? Qu'on l'utilise comme aide à l'action commerciale… pourquoi pas ? Mais pour ce qui est de la connaissance des méthodes et de la mise en œuvre des process, je n'y crois pas une seconde. Rien ne vaut un 3PL qui possède des actifs, des ressources humaines et matérielles et qui est capable de proposer au plan mondial des solutions globales.

Article et liens en contrebas.

 

Babylon English-English

 
asset
n. something of value (property, goods, etc.); desirable item or quality, something beneficial
Babylon English-French  
asset
n. avoir; possession; propriété, bien

source:  http://www.logisticstrategy.com/www/Mag-SL/news.html   fin 2001

remonter

15.05.2009 16:01:25

Article

 

SAP - Third-Party Logistics: Results and Findings of the 11th Annual Study (12.05.06) This item is available for download here:

documentation3pl/European3PLMarket_2006Eyeftransp.pdf

 

Externalisation logistique : quels types de prestataires ? 
http://www.europal.net/Fr/Infos/RFIDart4.shtm  Europal le 17/02/2004

 

Plus d'article en page gestion stock_wms\wms_documentation_anglophone an

documentation_gestionstock fr

 

 



 

Liens publicitaires

Site Internet d'information pour apprenantes, apprenants a but de recherches et d'entraides etudiantes, etudiants et toutes personnes active en logistique, magasinage et manutention.

Lomag-Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 

Site Internet ouvert en 2002  Lomag Man .Org est une creation S.K.  livre-d-or-nouveau   Laissez un commentaire (Livre d'or)

Lomag-man.org est Copyright © 2017 - S.K. tous droits reserve Lomag Man .Org - Lomag-Man.org, Organisation apprenants Logistique magasinage et manutention.Conception web Webmestre (c)Webmestre