analyticstracking

Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Vendredi 24 Novembre 2017 et il est 06:33:58

 

 
 
 

zones_preparation_doc2

[zones préparation introduction] conceptionamont_stockunique_stocksmultiples 03/01/2004 |zones préparationsuite1|  volumes palettier définition 04/01/2004 |zones_preparation_suite2||bétiment zones |

[ picking 26/04/2003]

[Plusieurs courriels d'internautes ces derniers temps:[ démarches entrepét ] Introduction 21/03/2003

 

Télécharger les trois documents Présentation PowerPoint de cette section: Zone et préparation:par ici Click & Go

(dans la page intro)

La conception globale avec les zones annexes






Les deux zones principales, stockage et préparation de commandes, ayant été définies avec leur amont et leur aval, il convient maintenant de préciser les zones annexes et de consolider l'ensemble dans une implantation générale.

Un auteur hollandais écrivait récemment que les magasins d'hier étaient conéus en terme de compacité alors que les entrepéts de demain devraient l'étre en terme de réactivité. Cela paraét éminemment discutable. Les deux objectifs, non seulement ne sont pas incompatibles, mais au contraire la diminution bien comprise des distances et des volumes devrait améliorer les temps de réponse.


1. LE STOCKAGE DES PALETTES VIDES

Bien que les assureurs répugnent é voir un stock de palettes vides é l'intérieur de l'entrepét, l'exploitation exige un é minimum vital é. Il y a lieu de leur prévoir une zone spécifique oé elles seront stockées provisoirement, gerbées au sol ou en palettier (la solution la plus dangereuse en terme de risque d'incendie). Le systéme d'extinction automatique sera particuliérement soigné é cet endroit (e.g. sprinkler ESFR notamment).


 
 

ATTENTION ! : Risques importants de basculement lors du transport des piles de palettes -> Ecartement et sens d'introduction des fourches et vitesse adaptée. Voir illustration et pages du site.


2. LES ALLéES DE CIRCULATION

Les allées destinées é la circulation simultanée des hommes et des engins doivent avoir des largeurs minimales pour assurer la sécurité des personnes. Dans le cas du passage d'un seul engin, la largeur de l'allée doit étre égale é la largeur de celui-ci augmentée d'un métre. Dans le cas oé deux engins peuvent se croiser, la largeur de l'allée doit étre égale é la somme des largeurs des deux chariots augmentée de 1,40 métre.

Sur certains sites, les responsables de la sécurité interdisent purement et simplement la cohabitation des engins et des piétons. Cette obligation conduit au doublement de certaines voies de circulation et é la mise en place de barriéres de sécurité ou de passerelles.


3. LES CIRCULATIONS DE SéCURITé

Les circulations de sécurité peuvent influencer le projet d'implantation du nouveau magasin par les contraintes qu'elles imposent. Elles sont conéues pour permettre l'évacuation du personnel en cas de sinistre. La largeur de ces allées doit étre au moins de 80 centimétres. Il est fortement conseillé par ailleurs que ces passages soient eux-mémes protégés par une rambarde, si elles empruntent le méme parcours que les allées de circulation d'engins. Aucun point de l'entrepét et notamment du palettier ne doit étre éloigné de plus de 40 métres d'une issue de secours. Cette disposition peut imposer la neutralisation d'emplacements de stockage au niveau du sol dans le palettier, pour créer un passage d'au moins 80 centimétres de large aboutissant aux issues. Par ailleurs, ces passages doivent étre balisés et munis d'une protection haute prévenant la chute d'objets stockés aux niveaux supérieurs.


4. LES MAGASINS TRAVERSANTS ET LES QUAIS DéPART

Exceptionnellement, les quais départ peuvent étre situés sur la faéade opposée é celle des quais d'arrivée. La seule justification é une séparation des deux quais est l'interdiction de faire se cétoyer des articles en entrée qui n'ont pas encore subi les contréles voulus et des articles au départ. Cette disposition est quelquefois imposée dans des entrepéts pharmaceutiques notamment ceux qui ne maétrisent pas encore parfaitement l'identification automatique; ce qui va logiquement de pair avec la gestion physique de la quarantaine.

Intellectuellement, il est tentant de concevoir un cheminement des flux en ligne droite : arrivée, stock de masse, stock avancé et départ ; malheureusement il n'y a aucune justification économique é cette disposition. En effet, qu'il s'agisse de structures comme le quai, la zone de manéuvre des véhicules, ou d'équipements de manutention, chariots ou transpalettes, l'arrivée et le départ exigent le méme type de moyens. Par ailleurs, l'arrivée et le départ ont naturellement lieu é des périodes différentes de la journée. Si ce n'était pas le cas, il demeure toujours possible d'imposer certains horaires aux transporteurs.

Ainsi, des investissements lourds comme les quais pourront étre amortis beaucoup plus rapidement, puisque sollicités plus longtemps dans la journée. Les chariots et transpalettes ne seront pas non plus prévus en double ou occupés é des va-et-vient stériles entre les deux zones d'arrivée et de départ. Aucune synergie n'est possible dans les solutions traversantes.
146

Le magasin traversant présente d'autres inconvénients. Les gains en déplacement, que l'on peut attendre d'un zonage par classes ABC, sont considérablement réduits sinon nuls puisque pour tous les articles la somme des trajets d'entrée et des trajets de sortie est constante.

Une livraison immédiate (cross docking) doit, dans le cas d'un magasin en " I ", traverser tout le magasin ; alors que pour un magasin en "U" les articles ne quittent pas les quais.

Dans le cas du magasin traversant, l'annulation d'une commande qui survient alors que la préparation est terminée impose une nouvelle traversée inutile pour revenir é la zone d'entrée.

Cela vaut aussi pour les hommes, bien sér, puisque l'activité est la méme. Enfin, le nombre de magasiniers et préparateurs ne justifie généralement pas deux structures d'encadrement ; aussi la hiérarchie sera-t-elle plus proche de ses équipes si les quais d'arrivée et départ sont confondus ou mitoyens. Cette disposition ne doit pas entraéner pour autant des croisements de flux. Au lieu d'étre en ligne droite, le magasin sera en "U". H est é noter que, lorsque le magasin nécessite de nombreux quais, certains d'un cété peuvent étre affectés en permanence aux arrivées, ceux du cété opposé aux départs. Ceux du milieu seront utilisés alternativement pour une activité ou l'autre, en fonction des heures et des besoins.


5. LES LOCAUX TECHNIQUES


Un entrepét nécessite quelques annexes techniques, et la conception doit leur réserver les surfaces correspondantes et les implanter judicieusement.

5.1 Local de charge batteries

Beaucoup d'entrepéts ne disposent pas d'un local affecté é cet usage. Les chargeurs sont installés dans un coin du magasin. Quelquefois méme les chariots é grande hauteur ne peuvent pas approcher cette zone et les batteries doivent, é chaque cycle, étre extraites des équipements et transportées é proximité des chargeurs. Cela entraéne un manque de productivité certain et la quasi-impossibilité d'entretenir correctement le sol du magasin é cause des débordements d'acide.

Un entrepét bien conéu doit disposer d'un local spécifique. Il devra étre é proximité immédiate du magasin pour éviter toute perte de temps et, dans le cas d'utilisation de chariots électriques é grande hauteur, permettre é ceux-ci de rentrer dans le local sans exiger des surélévations de toiture trop conséquentes. Les chargeurs seront fixés au mur ou posés sur des socles, é une hauteur ergonomique qui permette des lavages aisés du sol. Le sol et le bas des murs, jusqu'é une hauteur d'au moins 40 centimétres, auront un revétement anti-acide.

Enfin, la surface du local et son implantation rationnelle autoriseront la libre circulation de n'importe quel chariot, alors que les autres sont stationnés et en charge. 

147
La sécurité impose, par ailleurs, d'autres contraintes qui seront développées dans le chapitre consacré é ce sujet.

Une nouvelle génération de batteries, les batteries au gel devrait permettre, é court terme, de s'affranchir de bon nombre de ces contraintes. Ce point sera développé plus loin.

5.2 Local de maintenance

Comme dans toute unité industrielle, il est conseillé de prévoir un (ou plusieurs si le site est d'importance) atelier de maintenance et un stock avancé de piéces détachées propres aux équipements du magasin. Sa surface sera au minimum de l'ordre de 15 é 25 métres carrés.

Si la conception s'oriente vers un stockage é grande hauteur, il sera judicieux de penser é un treuil accroché en toiture et destiné aux montages et démontages éventuels des méts de chariots. D'une capacité de l'ordre de cinq tonnes, il s'agira d'un investissement peu coéteux s'il est prévu dés l'origine. Ce point ne fait pas forcément double emploi avec celui é prévoir au quai d'arrivée. Cela dépend de la distance séparant les deux zones.

53 Local informatique

La nécessité d'un local informatique dépend de l'autonomie de l'entrepét ou de son appartenance é un site déjé pourvu. S'il existe déjé sur le site une salle informatique, le calculateur de gestion du magasin y sera le bienvenu. Dans le cas contraire il y a lieu de prévoir une implantation locale. De toute faéon un certain nombre de terminaux écrans claviers et d'imprimantes devra étre implanté sur place.

5.4 Local électrique

Les puissances électriques a mettre en éuvre justifieront sans doute l'implantation d'un local de distribution électrique, voire d'une sous-station moyenne tension.

5.5 Local des équipements de sécurité

Si le stockage est é grande hauteur, quel que soit l'avis des administrations locales compétentes et des pompiers responsables, les assurances exigent de plus en plus souvent un réseau automatique de protection incendie é eau pulvérisée sous pression (sprinkler).
148

Non seulement les rampes d'aspersion ont une répercussion sur le volume méme du palettier ; mais l'installation d'un tel systéme nécessite un local réservé aux groupes compresseurs et une réserve d'eau, dite é inépuisable é extérieure ou de plus en plus souvent intérieure. Elle devra bien sér étre maintenue hors gel si elle est installée é l'extérieur.

5.6 Compacteur

Dans la majorité des magasins, le traitement des emballages et palettes perdues s'impose. Il y a donc lieu de prévoir les surfaces nécessaires au stockage provisoire de ces déchets et é l'installation éventuelle d'un systéme de compactage. L'incinération locale est désormais interdite.

L'existence de volumes significatifs de déchets plastiques imposera sans aucun doute une benne spécialisée et un tri amont.

5  Divers

Si l'entrepét est complétement autonome, il peut étre nécessaire de prévoir d'autres locaux comme une chaufferie, etc.


6. LES BUREAUX ET SALLES DE RéUNION

Un certain nombre de bureaux doit étre prévu é proximité immédiate du magasin et si possible dans le méme bétiment. Ils devront abriter :

é le responsable

é les magasiniers chargés de téches administratives

é les employés chargés des opérations douaniéres
et éventuellement :

é l'adjoint du responsable

é le secrétariat

é les représentants détachés par les transporteurs (régulateurs),

Les normes habituelles des surfaces de bureaux vont, suivant la rigueur des sociétés, de 9 é 12 métres carrés par personne. Le bureau du responsable aura de 15 é 20 métres carrés pour l'accueil des visiteurs et la tenue de réunions de travail.

Un site important peut nécessiter une ou deux salles de réunion.

Le chapitre é ressources humaines é donne une idée du personnel é prévoir.

149

7. LES LOCAUX SANITAIRES ET SOCIAUX

La conception ne devra pas oublier l'utilité ou l'obligation de disposer sur le

site de :

é salle é manger éventuelle (avec un moyen de réchauffer des repas) ou une

unité de restauration é moins qu'un restaurant d'entreprises mutualisé

existe é proximité, sur la zone industrielle

é vestiaires

é douches,

é W.C.

(Pour ces trois fonctions, il faut tenir compte de l'éventuelle mixité des équipes qui peut amener au doublement des installations.)

é salle de repos (avec une machine é café et un coin fumeurs) pour les magasiniers

é un local par syndicat avec, de préférence, un accés par l'extérieur.

La conception et le dimensionnement de tous ces locaux doivent respecter les instructions du code du travail et sont de la compétence d'un architecte ou d'un bureau d'études spécialisé et non plus d'un logisticien. Pour les chauffeurs, la réglementation exige maintenant un local spécifique conéu pour le repos. Cette salle devra donc étre située é proximité des quais et avoir un accés par l'extérieur.


8. L'IMPLANTATION GéNéRALE

8.1 La multiplicité des solutions

Chaque atelier ou zone ayant été dimensionné, le travail va consister maintenant é les juxtaposer de la faéon la plus judicieuse possible. L'équipe de conception doit s'attendre é dessiner et redessiner de multiples implantations du magasin projeté. Il est courant d'avoir entre dix et vingt solutions successives. Elles vont permettre de comparer les circulations, les taux d'occupation, les performances permises aux différents engins de manutention, l'esthétique du bétiment, les surfaces respectives des différents scénarios, etc. Le découragement ne doit pas étre de mise. La figure 13.1 montre l'implantation d'un modeste entrepét.

Fig.13.1 Implantation de magasin


8.2 L'indice

II existe un outil méthodologique qui aide é comparer les performances de plusieurs solutions : il s'agit de l'indice logistique.

Cet indice se calcule, pour chacun des flux principaux, en multipliant le nombre d'unités de manutention par la distance moyenne parcourue. Pour chaque solution, on additionne les indices de tous les flux pour obtenir un indice global.

La comparaison des indices globaux des différentes solutions permet de juger celles qui paraissent les plus pertinentes.
150

9. CAS PARTICULIERS

Sans aborder le probléme de lieux de stockage tout é fait spéciaux comme ceux accueillant des explosifs ou des carburants, certains centres de distribution moins extraordinaires présentent néanmoins des contraintes spécifiques comme les entrepéts frigorifiques, les entrepéts pharmaceutiques ou les entrepéts de denrées animales destinées é la consommation.

9,1 Les entrepéts frigorifiques

Les entrepéts frigorifiques, notamment ceux qui accueillent des produits surgelés é - 27éC (ce qui implique des zones é - 30éC, voire moins) présentent les particularités suivantes :

é les aciers utilisés doivent correspondre é la gamme de température sinon ils sont cassants

é les lubrifiants utilisés doivent aussi étre adaptés

é les serrages doivent tenir compte de la construction des matériaux lors de la
mise en froid.

Ces trois points techniques sont beaucoup moins contraignants qu'on pourrait le penser de prime abord. Quelques grands constructeurs possédent suffisamment de références dans le domaine du froid et du grand froid pour rassurer quant é la faisabilité des projets et quant é leur compétence.

Les problémes d'installation sont moins connus et sans doute plus génants en particulier pour les opérations de maintenance ou d'extension. En cas d'intervention dans un local grand froid deux points sont é observer :

é les matériaux é mettre en éuvre devront étre préalablement mis en température

é les ouvriers doivent revenir dans une ambiance é température normale dix minutes toutes les heures.

Ces deux contraintes ont un impact sur les temps de montage de faéon significative et donc, ipso facto, les coéts.

 9.2 Les entrepéts pharmaceutiques

Les problémes spécifiques de l'entrepét pharmaceutique semblent étre plus d'ordre culturel que technique. L'industrie pharmaceutique a été pionniére dans la maétrise de la qualité et comme tous ceux qui ont été en avance sur leur temps, elle présente une certaine tendance é s'endormir sur ses lauriers.

151

Par ailleurs, le temps qui sépare la découverte d'une molécule et la délivrance de l'autorisation de mise sur le marché correspondante est de l'ordre de dix ans. Ce é time to market é extrémement long (presque trois fois celui de l'industrie automobile qui est déjé considérable) donne é la profession une échelle des temps notoirement atypique. Ce qui explique, sauf exception bien sér, des retards sensibles dans la reconnaissance du métier de logisticien et de son importance dans la chaéne compléte, dans les moyens mis en éuvre pour assurer la traéabilité, dans l'utilisation généralisée de l'identification automatique, etc.

Historiquement enfin, il s'agissait d'un métier n'ayant pas de contraintes économiques fortes, méme si cela tend é disparaétre. Aussi, est-il quelquefois difficile, dans cette profession, de justifier des solutions automatiques en invoquant seulement la notion de retour sur investissement.

En dehors de cet environnement culturel un peu particulier, il existe des contraintes de procédure. Celles-ci sont codifiées dans les é Bonnes Pratiques de Distribution é, texte élaboré par la profession et l'Agence du médicament. Hormis quelques points particuliers, la rédaction de cette réglementation s'exprime plus en obligation de résultats qu'en obligation de moyens. Théoriquement donc cela laisse le champ libre é la créativité du concepteur. é noter, une nouvelle contrainte qui impose que l'entreposage des produits pharmaceutiques ne se fasse pas é une température supérieure é 25éC.

9,3 Les entrepéts de denrées animales

Dans le méme esprit que les BPD mentionnées ci-dessus, le Ministére de l'Agriculture, de la Péche et de l'Alimentation a édicté l'arrété du 3 avril 1996 fixant les conditions d'agrément des établissements d'entreposage des denrées animales et d'origine animale. Ce texte rappelle notamment, dans ses annexes, les températures maximales autorisées en fonction de la nature des produits.

Un certain nombre d'associations professionnelles ont élaboré un guide .des bonnes pratiques logistiques pour les denrées périssables et autres produits alimentaires en flux tendus. Ce texte est disponible auprés de l'ALESIAL dont les coordonnées sont mentionnées au chapitre des adresses utiles. Il est orienté transport mais l'entrepét s'interface fortement avec le transport aussi ce document peut-il intéresser le concepteur.

152

 

études de cas de Hytrol Page test 21/07/2004

/etudesde_casloghytrol_fr_usa/etudesde_casloghytrol_fr_usa.php


/1easbay_etcas_log_fr.php

 


remonter

04.11.2010 18:09:27



 

Liens publicitaires

Site Internet d'information pour apprenantes, apprenants a but de recherches et d'entraides etudiantes, etudiants et toutes personnes active en logistique, magasinage et manutention.

Lomag-Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 

Site Internet ouvert en 2002  Lomag Man .Org est une creation S.K.  livre-d-or-nouveau   Laissez un commentaire (Livre d'or)

Lomag-man.org est Copyright © 2017 - S.K. tous droits reserve Lomag Man .Org - Lomag-Man.org, Organisation apprenants Logistique magasinage et manutention.Conception web Webmestre (c)Webmestre