Favorites Welcome  livre-d-or-nouveau  (fermé)

 

ACTUS-INDFOS-2020 News-2018-monde-Sommets-Inutiles-trump-Otanactualites-news-2018   2018-700-ans_genocides_TRUMP_OMC-OTANINDEX-4_2018

 
banderolle_https_scriptes-dangereux-fausses-infos-des-navigateurs_16.10.18 RDC, FATSHI INVITE TOUS LES CONGOLAIS À COLLABORER AVEC LES FARDC POUR LA RÉUSSITE DE L’ÉTAT DE SIÈGE A L'EST (EN PREMIER) Rdc-Fatshi-invite-tous-les-congolais-a-collaborer-avec-les_Fardc_pour-la-reussite-de-l.etat-de-siege-a-l.Est TOSANGANA, TO AIDER MOKONZI, MUANA YA MBOKA FATSHI, VIVAAAA !!! FARDC-Forces-armees-du Congo-RDC-etat-de-siege-de-Fatshi-mai-2021.  TOSANGANA, TO AIDER MOKONZI, MUANA YA MBOKA FATSHI,
 
news-readerman-small-congo-rdc-1
BRÈVES
Armoirie-congo-RDC-demie-lune-Paix-justice-travail-carre
Ecusson-Patch-Termocollant-Edge-Brode-Flag-Printed-Congo-DRC

NON-PROFIT ORGANIZATION      

Nous ne pouvons pas diffuser à cause du volume, la situation au Congo RDC de Félix TSHISEKEDI. /> Il y a trop en une journée ! Allz SVP sur YouTube Politique RDC avec un traducteur du Lingala. Aucun grand média ne diffusent pas les vraies informations de FATSHI, Congo rdc. Tous corrompus !Nous ne pouvons pas diffuser à cause du volume, la situation au Congo RDC de Félix TSHISEKEDI. Il y a trop en une journée ! Allez SVP sur "YouTube Politique RDC", avec un traducteur du Lingala. Aucun grand média ne diffusent pas les vraies informations de FATSHI, Congo rdc. Tous corrompus !

NON-PROFIT ORGANIZATION      

inventairephysique_desstocks_organise_dec2003

  http://www.lomag-man.org/  Le 29/03/2004

 

Voir aussi le Courriel portant sur la gestion physique de stock.             Sur site le 07/08/2003

 

Voici un document qui n’est plus en ligne, sauf par la « recherche » sur le  site : http://www.grouperf.com/

 

 

GESTION

Organiser l'inventaire physique des stocks

L'inventaire physique des stocks doit être effectu� dans le respect des règles l�gales et selon des modalit�s assurant une fiabilit� satisfaisante.
En cette p�riode de cl�ture d'exercice, nous r�pondons aux questions que vous vous posez le plus souvent à ce sujet.

DATE ET FR�QUENCE DE L'INVENTAIRE

L'inventaire physique doit-il être r�alis� le jour de la cl�ture ?

L'entreprise est tenue de contr�ler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l'existence et la valeur des �l�ments actifs et passifs de son patrimoine (c. com. art. L. 123-12). En cons�quence, l'obligation pos�e par la loi porte sur la p�riodicit� de l'inventaire physique et non sur sa date.

Lorsque l'entreprise n'a pas mis en place un système d'inventaire permanent, l'inventaire doit normalement être r�alis� à la date de cl�ture. Toutefois, il est admis que l'inventaire puisse être r�alis�, pour des raisons pratiques, quelques jours avant ou après la date de cl�ture de l'exercice. Il en va de même fiscalement (r�p. de Pierrebourg, JO 2 août 1956, D�b. AN quest. p. 3826 ; doc. adm. 4 A 2513-5). Dans ce cas, il appartient à l'entreprise de recenser pr�cis�ment les mouvements de ses stocks entre les dates d'inventaire et de cl�ture afin de d�terminer le niveau de ceux-ci à la date de cl�ture.

Une proc�dure d'inventaire permanent permet-elle de se dispenser d'un inventaire physique complet à la date de cl�ture ?

Lorsque l'entreprise dispose d'un système d'inventaire permanent fiable, c'est-à-dire permettant notamment, d'une part, de s'assurer de l'existence et de l'appartenance des stocks, d'autre part, de d�tecter leur qualit� et leur degr� de rotation, la r�alisation d'un inventaire physique complet à la date de cl�ture de l'exercice n'est pas obligatoire (CNCC, bull. 83, septembre 1991, p. 397). Dans ce cas, l'entreprise peut alors effectuer :

- soit un inventaire physique complet ne coïncidant pas avec la date de cl�ture. Une p�riode avec une activit� r�duite et des quantit�s en stock faibles peut donc être retenue. L'�cart entre la date de prise d'inventaire et celle de la cl�ture de l'exercice ne doit pas alors être trop important. Il semble qu'un d�lai de deux à trois mois entre ces deux dates constitue un �cart maximal (CNCC, bull. 68, d�cembre 1987, p. 489),

- soit des inventaires physiques appliqu�s à une partie des stocks et dont les r�sultats sont rapproch�s des donn�es issues de l'inventaire permanent (inventaires tournants couvrant la totalit� des articles ou inventaires effectu�s selon une m�thode d'�chantillonnage statistique rigoureuse et fiable) (CNCC, bull. 83 pr�cit�).

Du point de vue fiscal, l'entreprise doit alors justifier, par une m�thode appropri�e, la fiabilit� de son �valuation à la date de cl�ture de l'exercice (par exemple, par la tenue d'un inventaire permanent entre ces deux dates) (CE 26 juillet 1991, n�; 112906).

�L�MENTS À INVENTORIER

Peut-on exclure du comptage certaines cat�gories de stocks (stocks non significatifs, par exemple) ?

Le recensement des quantit�s en stock doit porter, en principe, sur l'ensemble des �l�ments constitutifs du stock faisant partie du patrimoine de l'entreprise. En cas d'inventaire tournant, le programme des comptages doit permettre d'inventorier tous les �l�ments au moins une fois par an.

Cette règle vaut tant au niveau fiscal que comptable. Il n'est donc pas possible, en principe, d'exclure des op�rations de recensement physique certaines cat�gories d'�l�ments du stock consid�r�es comme non significatives au niveau des comptes annuels.

Sont donc soumis au comptage tous les �l�ments constitutifs du stock, quels que soient leur nature ou leur �tat d'avancement : marchandises, approvisionnements, en-cours de fabrication, travaux en cours, produits semi-ouvr�s, produits finis et emballages.

La m�thode de l'�chantillonnage statistique a toutefois �t� admise par le Conseil national des commissaires aux comptes et la r�gularit� du contr�le ne peut être admise dans ce cas que si celui-ci se fonde sur une m�thode rigoureuse et fiable permettant notamment, au moyen des lois de probabilit� utilis�es en statistiques, de mesurer le risque d'�chantillonnage. Ces exigences impliquent une m�thode qui n'est sans doute pas à la port�e de toutes les entreprises (CNCC, bull. 83 pr�cit�).

L'inventaire se limite-t-il aux stocks situ�s dans l'entreprise ?

L'inventaire physique porte non seulement sur les stocks situ�s dans les magasins et ateliers de l'entreprise mais �galement sur les stocks d�tenus, à titre de d�p�t, par des tiers. Mais, parallèlement, il convient aussi de d�nombrer s�par�ment les stocks d�tenus par l'entreprise et qui ne sont pas sa propri�t� lorsqu'il s'agit de marchandises acquises avec une clause de r�serve de propri�t�.

De même, les marchandises ou autres produits en cours de route (en provenance d'un fournisseur, à destination d'un client) doivent être inclus dans l'inventaire de l'entreprise qui en est juridiquement propri�taire à la date de la cl�ture des comptes ; à cet effet, il convient de se reporter aux conditions d'achat ou de vente.

Une bonne proc�dure d'inventaire : les points essentiels
Les deux principes fondamentaux qui permettent une bonne connaissance des existants dans les entreprises sont (CNCC, note d'information 5 « Observation physique ») :
- la tenue d'un inventaire permanent ;
- l'existence et la bonne application de proc�dures de prise d'inventaire physique.
Les petites et moyennes entreprises utilisent rarement le système d'inventaire permanent et cette absence rend encore plus n�cessaire la pr�sence de proc�dures et d'instructions d'inventaire rigoureuses.
La proc�dure d'inventaire doit permettre de pr�voir toutes les situations susceptibles d'être rencontr�es pendant la prise d'inventaire et ainsi r�soudre les difficult�s �ventuelles. Elle doit être �crite afin d'être communiqu�e et expliqu�e aux �quipes de comptage.
L'organisation des inventaires d�pend de la nature de l'activit� et des stocks. Elle est donc variable selon les entreprises ; toutefois, les grandes lignes suivantes peuvent constituer le cadre de toute proc�dure d'inventaire (CNCC, note d'information pr�cit�e) :
- choix d'une date ainsi que des horaires de commencement,
- pr�paration des lieux de stockage,
- personnel charg� de l'inventaire,
- arrêt des mouvements pendant l'inventaire,
- d�nombrement et saisie de l'inventaire,
- centralisation et suivi des quantit�s,
- proc�dures de s�paration des exercices.

ORGANISATION DE L'INVENTAIRE

Quelles sont les personnes habilit�es à proc�der au comptage ?

Pour être un �l�ment efficace du contr�le interne de l'entreprise, l'inventaire ne doit pas normalement être r�alis� par les seules personnes ayant la charge du magasinage et, le cas �ch�ant, de la tenue de l'inventaire permanent. À cet effet, il est utile de faire participer à la prise d'inventaire physique des collaborateurs d'autres services : comptabilit� g�n�rale, service commercial, ateliers de production.

Exemple :

Suivant la nature et la quantit� des �l�ments en stock, les op�rations d'inventaire peuvent n�cessiter plus ou moins de temps. Sur la base des exp�riences ant�rieures, il convient de mettre en place un nombre de personnes suffisant pour r�aliser l'inventaire dans les d�lais impartis.

 

Si la taille de l'entreprise ne permet pas d'assurer correctement cette s�paration de fonctions, il peut être utile de pr�voir une supervision par l'expert comptable dans le cadre de sa mission de pr�paration des comptes annuels. Si l'entreprise est soumise au contr�le l�gal d'un commissaire aux comptes, ce dernier inclut g�n�ralement dans ses diligences normales l'assistance aux op�rations d'inventaire. En toute hypothèse, la pr�sence d'un professionnel externe est un �l�ment important de fiabilit� de la proc�dure d'inventaire physique des stocks.

Quelles dispositions doivent être prises pour l'am�nagement des locaux ?

Les zones où se trouvent les articles à inventorier doivent être correctement rang�es : regroupement par lots homogènes nettement isol�s les uns des autres. Cette condition est normalement satisfaite dans les magasins ; en revanche, dans les ateliers, il n'en est pas toujours de même et une phase de mise en ordre pr�alable aux comptages est souvent n�cessaire.

La proc�dure devra mentionner le plan du site de stockage avec l'affectation des zones de stockage par �quipe. Avant le d�marrage des comptages, une visite exhaustive des zones devra être effectu�e afin notamment de contr�ler que :

- les stocks sont correctement rang�s et identifiables (�tiquettes, etc.) ;

- la d�finition, pour chaque type d'article inventori�, des unit�s de comptage est pr�cis�e (poids, mètre lin�aire, unit�) ;

- les stocks appartenant à des tiers et les stocks endommag�s ont �t� s�par�s.

Comment fiabiliser le comptage des quantit�s ?

La fiabilit� des relev�s de comptage remis par les inventoristes repose en partie sur l'ad�quation des moyens d'identification (clart� et exactitude des r�f�rences port�es sur les articles ou lots d'articles, connaissance des articles à inventorier par les inventoristes) et de la qualit� des feuilles de comptage.

Exemple :

Dans le cadre de petites et moyennes entreprises, il est g�n�ralement pr�f�rable de remettre aux inventoristes des documents sur lesquels sont d�jà indiqu�es les r�f�rences des articles en stock et les unit�s de comptage. Si le stock est tenu de fa�on informatis�e en inventaire permanent, on peut à cet effet tirer une �dition de l'�tat des stocks, en prenant soin de faire dispara�tre les quantit�s th�oriques de fa�on à ne pas influencer les inventoristes.

 

Les unit�s de comptage des diff�rents articles doivent être coh�rentes avec celles retenues pour la valorisation des stocks et être clairement port�es à la connaissance des inventoristes : à l'unit�, au 100, au mètre,... Ce point est très important, car les erreurs d�coulant d'une impr�cision à ce niveau peuvent être très significatives. Eu �gard aux unit�s de comptage utilis�es, il convient de mettre à la disposition des inventoristes des moyens appropri�s : bascules correctement �talonn�es...

Les inventoristes reportent les quantit�s recens�es pour chaque lot compt� sur la ligne de l'article correspondant et, après s'être assur�s que tous les lots relevant de leur secteur ont bien �t� recens�s, ils procèdent à la sommation des quantit�s port�es sur chaque ligne. Le bon d�roulement de cette phase des op�rations d'inventaire d�pend de la qualit� des feuilles de comptage �tablies par les inventoristes.

Dans le cas d'une prise d'inventaire r�alis�e par un seul inventoriste ou une seule �quipe d'inventoristes op�rant conjointement, le document obtenu repr�sente l'ensemble des stocks de l'entreprise. Dans le cas où l'importance ou la dispersion g�ographique des stocks rendent n�cessaire la collaboration de plusieurs inventoristes ou �quipes d'inventoristes intervenant sur des secteurs diff�rents, il convient de proc�der à la centralisation des �tats pr�par�s par chaque �quipe pour obtenir l'ensemble des stocks de l'entreprise, en ayant soin, le cas �ch�ant, d'ajouter les quantit�s d�tenues par des tiers pour le compte de l'entreprise.

Comment proc�der au comptage des en-cours de production ?

L'identification et le comptage des en-cours de production pr�sentent des difficult�s particulières. La première mesure qui s'impose consiste à limiter au maximum les en-cours au jour de l'inventaire physique. Toutefois, cette solution n'est pas toujours possible et il convient de d�finir une m�thode propre à cette cat�gorie de stocks et adapt�e au processus de production de l'entreprise.

Comment �viter les risques d'omission ou de doublon ?

Chaque article en stock doit être recens� une fois et une seule. Pour s'assurer du respect de cette exigence essentielle, les mouvements doivent être arrêt�s pendant l'inventaire. Durant cette p�riode, il faut donc proscrire toute activit� de production ainsi que les exp�ditions ou r�ceptions.

En outre, il est recommand� de marquer clairement les lots compt�s de fa�on à �viter une seconde prise en compte et à permettre de d�tecter, à l'issue des op�rations, les lots non marqu�s qui n'auraient pas �t� recens�s. Le risque d'omission ou de doublon est particulièrement important lorsque plusieurs �quipes se partagent les travaux de comptage ; dans ce cas, il convient de d�limiter très pr�cis�ment les zones sous la responsabilit� de chaque �quipe.

De même, les relev�s de comptage doivent être num�rot�s en continu.

Que faire en cas d'�cart entre l'inventaire permanent et les quantit�s compt�es ?

Si l'entreprise tient un inventaire permanent de ses stocks, il est int�ressant de comparer pour chaque article les quantit�s compt�es et les quantit�s th�oriques ; pour que cette comparaison soit significative, il convient d'avoir enregistr� dans l'inventaire permanent tous les mouvements de stocks ant�rieurs à la date de l'inventaire.

Pour les articles faisant ressortir des diff�rences significatives, il est n�cessaire d'effectuer un nouveau comptage afin de s'assurer de l'exactitude des quantit�s recens�es. Pour permettre ces comptages de contr�le dans les meilleures conditions de s�curit�, il est souhaitable de ne red�marrer l'activit� qu'après avoir d�termin� les quantit�s physiques centralis�es. Si les contre-comptages et le contr�le des reports et sommations des quantit�s compt�es sont satisfaisants compte tenu des quantit�s th�oriques, il convient de rechercher, dans la mesure du possible, les raisons des �carts constat�s, avant d'accepter d�finitivement les quantit�s compt�es.

Comment s'assurer de la coh�rence avec la comptabilit� g�n�rale ?

La photographie du stock à la date de cl�ture des comptes annuels, obtenue au travers de l'inventaire physique, doit être coh�rente avec les �critures d'inventaire enregistr�es en comptabilit� g�n�rale à la même date. Cette coh�rence est indispensable au respect du principe d'ind�pendance des exercices, qui impose que soient rattach�s à chaque exercice les charges et produits le concernant. À cet �gard, il est important que le responsable comptable soit associ� aux op�rations d'inventaire ; en effet, ce dernier doit s'assurer que les dernières livraisons re�ues des fournisseurs (la fiabilit� du datage des bons de livraison ou de r�ception s'avère alors essentielle) ont bien �t� pass�es en charges (par comptabilisation des factures correspondantes ou par constatation de factures à recevoir) et que les dernières exp�ditions aux clients (qui devront faire l'objet d'un bon de sortie ou d'exp�dition dat�) ont bien �t� constat�es en produits (par enregistrement dans le journal des ventes ou par constatation de factures à �tablir).

Dans le cas où un arrêt total de l'activit� n'est pas possible, des mesures particulières doivent être prises pour assurer la coh�rence entre les positions comptables à la date de cl�ture et les stocks inventori�s.

Peut-on sous-traiter les op�rations d'inventaire ?

Rien n'oblige l'entreprise à proc�der elle-même aux op�rations d'inventaire. Elle fait d'ailleurs souvent appel à des entreprises de travail temporaire pour augmenter le nombre d'inventoristes n�cessaires. Mais elle peut aussi avoir recours à des entreprises sp�cialis�es. Leur caract�ristique est de pouvoir effectuer l'inventaire dans les entreprises dont les produits sont identifi�s par des codes-barres, ce qui est plus courant dans le secteur de la distribution.

L'avantage d'un tel système est sa grande souplesse, ces �quipes pouvant travailler de nuit, dimanche et jours f�ri�s. L'entreprise dispose �galement du mat�riel sp�cialement adapt� à la prise de l'inventaire (terminaux portables �quip�s de lecteurs laser pour la saisie de l'inventaire). Les �quipes peuvent, au choix de l'entreprise, proc�der à l'inventaire complet ou r�aliser l'inventaire conjointement avec son personnel ou ne louer que les machines.

Les critères de s�lection pour de tels prestataires sont les mêmes que pour un fournisseur habituel (prix, prestations, r�putation, solidit� financière, certification qualit�...). Pour �valuer le coût de cette sous-traitance, il faudra aussi tenir compte de la perte de chiffre d'affaires qui peut r�sulter de la fermeture d'un point de vente pendant les heures normales d'activit� lorsque la r�alisation de l'inventaire physique est effectu�e en interne.

 

 

Article paru le 12/2003  http://www.grouperf.com/

  27/11/10 -->



LOMAGMAN EDITORIAL

 

[ Accueil ] [ news salons ] [question_cariste] [logiciel entrepot]  [ nouveautes index ] [ plan de site ] [ contactez nous ] [ sommaire ] [ service  formation ] [ physique electro ] [ gestion de stock ] [ chariot engins ] [ stockage ] [ manutention ] [ materiel outil ] [ les transports ] [ recherche ] [ edito du site ] [ urgences secours ] [ condition de travail ] [ liens et livres ] [ convertisseur calc ] [ humour blague ] [ animations video ]

LOMAGMAN ASSOCIATION

[ Remonter ] [ gestionstock baseswms ] [ documentation_gestionstock ] [ tenue de stock ] [ formule wilson ] [ optimisation_quantitecommande_eoq ] [ approvisionnement ] [ systemes aps ] [ introduction sigmasix ] [ layout implantation amenagement ] [ outils qualite partie1 ] [ financement chariot ] [ guide liensnormalisation ] [ production ] [ kaizen ] [ index_cpfr_industrie_distribution ] [ wms_documentation_anglophone ] [lesstandards_demanutention]  [barycentremethode_logistique1]  [courriel_vos_emails ] [quiz_plein_latete.php]

La Newsletter Inscription ici -

Liens publicitaires

Site Internet apprenants à but de recherche entraide étudiants et travailleurs.

Livre d'or FERME

Lomag Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 
 

Site Internet ouvert en 2002 - 2019  Lomag Man .Org est une création S.K.  Laissez un commentaire (Livre d'or FERME)