analyticstracking

FavoritesBookmarksWelcome livre-d-or-nouveau (fermé) Blog Lomagman (ferné) Nous sommes le Samedi 17 Novembre 2018 et il est 16:18:17

 

 
 
banderolle_https_scriptes-dangereux-fausses-infos-des-navigateurs_16.10.18
 
Un climat de travail malsain coute cher

Source: http://www.a-i-a.com/sqpt/Annonces/article%20SavoieBrunet.htm Un climat de travail malsain coûte cher

En ligne sur http://www.lomag-man.org/  le 26/09/2004

Version PDF 121 Ko videos_ppt_pdf\coutclimatdetravailmalsainarticleSavoieBrunet.pdf


Un climat de travail malsain coûte cher

Non seulement l'employ�, mais aussi l'organisation en paie le prix.

Andr� Savoie

Luc Brunet

Parler de climat de travail à l'heure où les blessures laiss�es par la vague du down sizing ne sont pas encore complètement cicatris�es a-t-il un sens? Plus que jamais, selon les professeurs Luc Brunet, de la Facult� des sciences de l'�ducation, et Andr� Savoie, du D�partement de psychologie, qui publiaient l'automne dernier aux �ditions Logiques un ouvrage intitul� Le climat de travail. Quelques mois à peine après son arriv�e en librairie, le livre, pourtant destin� aux gestionnaires d'entreprise, �tait d�jà en rupture de stock. La r�impression est attendue incessamment.

Dans cet ouvrage, les deux auteurs d�finissent d'abord ce qu'est le climat de travail selon deux approches. La première est li�e à la perception que les employ�s ont de la structure de l'organisme et du style de direction plus ou moins ouvert qui s'y pratique, de consultatif, participatif et même cr�atif, à paternaliste, autoritaire, exploiteur, voire pathologique. Dans la seconde approche, ils �laborent une typologie du climat de travail bas�e sur la dichotomie m�fiance-confiance

MM. Savoie et Brunet analysent ensuite ce qui influe sur le climat de travail et surtout ce qui en r�sulte: l'acceptation ou le refus du changement, le stress, l'absent�isme, les actes d�lictueux des employ�s, leur satisfaction ou leur insatisfaction, etc. Ils pr�sentent une dizaine de questionnaires permettant de poser un diagnostic sur le climat de travail à l'int�rieur d'une organisation. Enfin, ils proposent une m�thode d'utilisation sur le terrain et exposent quelques cas ainsi que des strat�gies pour modifier le climat à l'int�rieur d'une entreprise ou d'un organisme.

Une r�alit� per�ue
Bien sûr, le climat de travail renvoie à une perception. Et cette perception peut varier d'un employ� à l'autre. "Par contre, �crivent les auteurs, lorsqu'on interroge les employ�s sur la composition du climat de travail, on ne peut que constater la remarquable similitude des perceptions en ce qui concerne ses dimensions saillantes." Ils s'empressent d'ajouter que, pour l'être humain, la r�alit� v�cue n'est pas la r�alit� objective mais bien celle qu'il per�oit. C'est donc à cette r�alit� per�ue qu'il r�agit. C'est elle �galement qui influe sur son comportement.

La perception du climat de travail variant �galement d'une unit� à l'autre, un organisme peut se retrouver avec plusieurs microclimats. "Nous sommes tous des 'diagnosticiens' du climat de travail, observe Luc Brunet. Par exemple, lorsque nous visitons un collègue dans une autre unit�, nous nous faisons une id�e du climat de travail qui y règne à la manière dont nous sommes re�us, à la fa�on dont les gens communiquent entre eux, à partir de l'am�nagement des lieux, etc.".

Les deux chercheurs terminent actuellement une �tude dans une vingtaine d'�tablissements du r�seau de la sant�. Andr� Savoie se dit �tonn� de voir comment certains d'entre eux possèdent un excellent climat de travail malgr� l'image sombre que les m�dias en projettent. "Plusieurs �tablissements que nous avons visit�s ont des modes de gestion modernes et un climat très stimulant, à tel point que cela a chang� complètement ma vision des h�pitaux. Malgr� les compressions budg�taires, certains se portent très bien. Ils ont des projets et savent comment ils vont les r�aliser."

R�ciprocit�
�videmment, la perception du climat varie �galement selon la position qu'on occupe dans la hi�rarchie. Il semble qu'elle soit de plus en plus rose à mesure qu'on s'y �lève. "Cela amène d'ailleurs de fausses perceptions parce que plus on a de pouvoir et de responsabilit�s li�es à la prise de d�cision, plus on a une vision positive du climat de travail", constate Luc Brunet. C'est pourquoi on fait souvent appel à un consultant pour am�liorer la situation au moment où celle-ci est devenue invivable.

Outre le type de leadership, la taille de l'organisation a aussi un effet d�terminant sur le climat de travail. "À mesure que la taille de l'organisation ou même de l'unit� s'accro�t, le climat est susceptible d'être caract�ris� par l'ali�nation, la conformit� et le d�sengagement", �crivent les deux psychologues. Les politiques et les règlements ont aussi une influence.

Les coûts humains d'un climat malsain, autoritaire ou pathologique sont �normes pour l'employ�: insatisfaction au travail, stress, problèmes de sant�, frustrations, etc. Les effets d'une mauvaise ambiance de travail peuvent �galement s'av�rer très on�reux pour l'organisation: baisses d'efficacit� et de rendement, r�sistance au changement, d�sengagement des employ�s envers l'organisme. Pire encore, ils peuvent se traduire par du sabotage, des vols, de la fraude, du vandalisme et des d�lits commis à l'aide de l'ordinateur.

Par exemple, Bell s'est retrouv�e avec plusieurs virus dans ses systèmes pendant la p�riode où la soci�t� coupait beaucoup dans son personnel, remarque Luc Brunet.

"C'est le principe de la r�ciprocit�", ajoute Andr� Savoie. En effet, toute action per�ue comme in�quitable d�clenche une r�action. "Les deux principales r�actions à la frustration sont l'agressivit� et l'�vitement, �crivent les chercheurs. Dans l'�vitement, le comportement individuel prend des formes 'plus socialement acceptables' comme l'absent�isme, la non-ponctualit� ou le roulement, qui constituent des r�ponses comportementales typiques d'une frustration continue. Pour sa part, le comportement agressif peut se caract�riser par de la violence verbale ou physique, du sabotage, des grèves, un ralentissement de travail, le vol d'objets ou d'id�es (s'approprier le cr�dit des autres) ou des comportements antisociaux (rumeurs, mensonges)."

Climat et rendement
MM. Savoie et Brunet, qui considèrent le climat de travail comme "la mesure de la qualit� avec laquelle les individus se sentent trait�s ou consid�r�s dans leur vie de travail", formulent d'ailleurs l'hypothèse que celui-ci permet de pr�voir les d�viances qui se produiront dans une entreprise ou un organisme. Ils sont d'ailleurs en train de la tester en milieu scolaire, plus particulièrement dans des �coles secondaires.

"Dans les �coles, les �lèves per�oivent très bien le climat de travail ambiant puisque la qualit� de celui-ci influe sur leur rendement scolaire et sur leur comportement, explique Luc Brunet. Lorsque les enseignants subissent un mauvais climat de travail, ils se d�sengagent, ce qui se r�percute sur les �lèves."

Quand un climat de travail est malsain, le patronat et les employ�s ne s'en imputent-ils pas mutuellement la responsabilit�? Pour Andr� Savoie, il ne fait pas de doute que la personne qui exerce le plus d'influence sur le climat de travail est le patron. "La fa�on dont il traite son personnel va se r�percuter à tous les �chelons de l'organisation."

Doit-il donc absolument faire appel à un consultant lorsqu'il veut am�liorer le climat de travail dans son entreprise? "Pas n�cessairement. Le patron peut d�cider de modifier sa fa�on de traiter les employ�s. Si tous les patrons savaient à quel point ils cr�ent le climat de travail, ils prendraient beaucoup moins de d�cisions à la l�gère. Faire une fête de fin d'ann�e en esp�rant changer le climat, c'est inutile. Ce qu'il faut, c'est fêter une r�alisation, souligner les bons coups. Il faut avoir une vis�e. Quand une direction a des projets et qu'elle arrive à instaurer un climat favorable, c'est fantastique ce qu'elle peut accomplir."

Patience et longueur de temps
Quoi qu'il en soit, un climat de travail ne se retourne pas comme une crêpe qu'on fait sauter dans la poêle. "Changer le climat d'une institution requiert du temps, surtout quand il faut modifier des proc�dures et des fa�ons de faire qui sont ancr�es depuis longtemps", �crivent les chercheurs. Et ils ajoutent: "La volont� de changer est aussi n�cessaire. Il faut que la haute direction et l'organisation dans son ensemble veuillent faire des efforts pour modifier le climat. On observe fr�quemment des dirigeants qui, paniquant devant un diagnostic peu flatteur du climat dans leur organisation, refusent toute forme d'intervention en vue de le modifier."

Il va sans dire qu'il ne suffit pas de repenser l'organigramme pour passer d'un climat pathologique à une ambiance de travail stimulante. "Une bonne structure organisationnelle ne peut jamais compenser de mauvais processus, d�clare Andr� Savoie. Inversement, même une structure d�faillante a peu d'effets si le climat de travail est sain et s'il règne une bonne dynamique au sein du personnel."

Fran�oise Lachance

Source>http://www.a-i-a.com/sqpt/Annonces/article%20SavoieBrunet.htm Un climat de travail malsain coûte cher

En ligne sur accueil_lomag-man.org le 26/09/2004

 



 

 
Affichage optimisé: 1024/768
La Newsletter

Recevez régulierement les derničres actualités en logistique, magasinage et manutention ainsi que les derničres brčves et nouveautés du site Lomag-man.org

Inscription ici !

Contactez-nous

Imprimer

Livre d'Or (fermé)

Log Blog (Fermé)

 Publicite
 

Free Online Html To PDF Converter html-to-pdf Convert URL to PDF    Convert Text/Html to PDF

Option 1:Intégrale, Inclus graphisme, ou: Option 2,: Bouton imprimer (ci-dessus, ou en bas de page, choisir Imprimante PDF - Sans graphisme des pages.

Imprimer  Contactez-nous 

Inscrivez-vous a la newsletter ici !

Lomag-Man.org est © Copyright 2002 - 2018 Webmaster

Blog (fermé)

Log Blog (Fermé)

Contacte